X

À La Une

Syrie : Deux navires de guerre russes sur le point de partir vers Tartous

Crise L’ONU accuse à nouveau le gouvernement de crimes contre l'humanité ; le pilonnage de Homs a repris.
| OLJ/AFP
18/06/2012

La Russie se prépare à envoyer deux navires de guerre amphibies vers le port de Tartous, seule base navale russe en Méditerranée, a indiqué lundi une source au sein de l'état-major de la marine russe.

 

"Deux grands navires de débarquement, le Nikolaï Filtchenkov et le César Kounikov, se préparent à partir vers le port syrien de Tartous", a déclaré un officier de l'état-major. Les deux navires vont transporter un "important" groupe de marins, selon l'agence Interfax.

 

Cette annonce intervient alors que la haut-commissaire de l'ONU aux droits de l'homme, Navi Pillay, a une fois de plus accusé Damas de crimes contre l'humanité et demandé que les auteurs des violences en Syrie soient jugés, y compris ceux qui ont attaqué les observateurs de l'ONU.

 

"Le gouvernement de Syrie devrait cesser immédiatement l'utilisation d'armes lourdes et le bombardement de zones habitées, car de telles actions équivalent à des crimes contre l'humanité et autres possibles crimes de guerre", a déclaré Mme Pillay lors de l'ouverture de la 20e session du Conseil des droits de l'homme de l'ONU.

 

L'ancienne juge à la Cour pénale internationale (CPI) a, par ailleurs, exhorté la communauté internationale à "surmonter les divisions et travailler pour mettre fin à la violence et aux violations des droits de l'homme" en Syrie.

 

"Nous devons aussi faire tout notre possible pour s'assurer que des comptes soient demandés aux auteurs, y compris ceux qui ont attaqué les observateurs de l'ONU en Syrie", a-t-elle dit, soulignant les "attaques quotidiennes" contre les convois des observateurs onusiens. Samedi, les observateurs de l'ONU ont annoncé la suspension de leur mission en Syrie en raison de "l'intensification des violences".

 

Sur le terrain, les forces gouvernementales ont repris lundi le bombardement de la ville rebelle de Homs (centre) et menaient des opérations dans la province de Damas, rapporte une ONG syrienne faisant état de la mort d'au moins 40 personnes dans les violences à travers la Syrie.

 

"Le pilonnage de Homs a repris, des explosions étaient entendues dans plusieurs quartiers de la ville", un des bastions de la contestation, indique l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH).

Sept personnes, dont trois rebelles, ont été tuées lundi dans la province de Homs, dans les régions voisines de Qousseir et de Rastane, de même source.

 

Le Conseil national syrien (CNS), principale coalition de l'opposition, a affirmé ce week-end que 30.000 soldats et membres de milices pro-gouvernementales assiégeaient Homs, appelant à une résolution de l'ONU contraignant Damas à cesser la répression.

 

L'OSDH avait pour sa part fait état de "1.000 familles assiégées" à Homs, alors que le chef de la mission de l'ONU en Syrie, le général Robert Mood, a annoncé samedi la suspension des opérations des observateurs, lançant un appel pour évacuer les civils.

 

Dans la province de Damas, plusieurs localités font l'objet de vastes opérations de l'armée.

 

Six civils, dont deux enfants, ont été tués dans de "violents bombardements" de Douma, à 13 km au nord est de la capitale syrienne, alors que des combats nocturnes ont opposé les forces régulières aux rebelles, a indiqué l'OSDH faisant état d'autre part de l'explosion d'un engin piégé à Mouadamiyet al-Cham, tuant un civil.

 

Dans la nuit, la ville de Qoudsaya, à l'ouest de la capitale, a été la cible de "violents bombardements aux armes lourdes", après une manifestation contre le régime, selon un militant, Farès Mohammad, faisant état "d'importants renforts militaires arrivés à Qodsaya, soumise à un siège étouffant".

Dans cette province, les forces régulières, soutenues par des chars, ont pris d'assaut le village de Hreira après l'avoir pilonné, faisant des morts et des blessés parmi les habitants, a indiqué l'OSDH.

 

Le quotidien Al-Watan, proche du pouvoir, a fait état de "la mort de centaines de terroristes ces trois dernières semaines aux portes de Damas", affirmant que "l'armée et les services de sécurité ont fait trembler le sol sous les pieds des terroristes qui voulaient entrer à Damas".

 

Dans la province de Deir Ezzor (est), sept personnes dont deux rebelles ont péri dans une explosion à Mouhsen et des affrontements.

Dans la région de Deraa (sud), berceau de la contestation, un civil a péri dans les bombardements nocturnes de Bosra al-Cham, et un autre sous les tirs des forces de sécurité à Tafas.

 

Par ailleurs, dans la région de Hama (centre), deux petites soeurs ont été tuées dans le bombardement de Qalaat al-Madiq, et un civil a péri sous les tirs de la Sécurité.

 

Une femme a péri par des tirs à Alep (nord), deuxième ville de Syrie, et deux personnes, dont un combattant rebelle, ont été tuées dans la province côtière de Lattaquié (nord).

 

Plus au nord, dans la province d'Idleb, deux civils ont été mortellement touchés par les tirs des forces de sécurité.

L'OSDH a fait état en outre de la mort d'au moins dix soldats de l'armée régulière dans des combats à l'aube dans les provinces de Deir Ezzor et de Damas.

 

Lire aussi:

 

Syrie : Les combattants de l'ASL et leurs armes ... en plastique ?

À la une

Retour à la Une

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

SAKR LEBNAN

Deux navires Russes, sur le point de partir pour Tartous ? On oublie que, pour accéder aux eaux chaudes de la Méditerranée, surtout en cas de conflit, les Russes ont quand même le Talon d'Achille. Dardanelles obligent !

Jaber Kamel

Emergence de nouvelles puissances planetaires.Evidence d'ecroulement de societes desuettes basee sur l'injustice.

Jaber Kamel

On nous annonce la mort de Abou qatada a Deir Ezzor. Le connaissiez vous.

SAKR LEBNAN

Les Russes jouent à la ROULETTE RUSSE !

Ali Farhat

C'est devenu un jeu entre grands! Il faut méditer le sage proverbe africain qui dit ceci: Lorsqu'il y a un combat entre éléphants, c'est surtout l'herbe qui est détruite sous leurs pattes"...

Fady Challita

A defaut de bouger sur le Golan ca bouge partout ailleurs en Syrie et les gens tombent comme des mouches. Il est pas fou Assad pour aller se frotter contre les Israeliens, plus facile d'abattre ses propres citoyens. Une specialite hereditaire, bien ancree dans les genes de cette famille maudite qui a fait le malheur du Liban et de la Syrie. Et y en encore a applaudir ce regime criminel!

Dernières infos

Les signatures du jour

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué