À La Une

Les incendies de forêts, arme antirebelle dans le nord de la Syrie

Reuters/OLJ
12/06/2012

La politique des incendies volontaires pratiquée par les forces syriennes le long de la frontière avec la Turquie complique la tâche des rebelles qui sont contraints de trouver des chemins de traverse pour conduire civils et opposants en territoire turc.


Les incendies semblent en effet être depuis le début du mois une des nouvelles tactiques des forces du président syrien Bachar el-Assad pour tenter de déloger les membres de l’Armée syrienne libre (ASL), composée en majorité de déserteurs, et d’endiguer la fuite des civils qui tentent d’échapper à quinze mois de violences qui ont fait plus de 10 000 morts selon l’ONU.


Certains civils, touchés lors d’affrontements entre les forces d’opposition et l’armée régulière, succombent à leurs blessures avant même d’avoir rejoint la Turquie, selon des rebelles. « Assad tente de bloquer toutes les routes. Ses forces commencent à allumer des feux le long de la frontière », raconte ainsi Abou Ahmad Lahlu, un rebelle qui aide les familles syriennes à trouver refuge en Turquie. « Ça devient très difficile, il faut trouver de nouvelles routes qui nous emmènent très loin », dit-il, du camp de Yayladagi, situé à un kilomètre d’un point de passage frontalier de la province turque de Hatay, qui n’est plus accessible depuis le début des incendies. Dimanche, un correspondant de Reuters a vu deux colonnes de fumée blanche s’élever au-dessus d’incendies fraîchement déclarés dans les zones frontalières.


Malgré les difficultés, 80 syriens blessés, en majorité des civils, ont franchi la frontière ces trois derniers jours pour fuir les offensives de l’armée dans la province d’Idleb, selon Malik Ali, présent dans le camp depuis le tout début du soulèvement il y a quinze mois. Au total, 27 000 réfugiés syriens ont été recensés dans les camps installés en Turquie, dont la plupart sont installés dans la province de Hatay, dans le Sud-Est, et près de 2 700 Syriens ont fui en Turquie pendant les cinq premiers jours de juin.

À la une

Retour à la Une

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Dernières infos

Les signatures du jour

Décryptage de Scarlett HADDAD

La déception de Berry et le retour du clivage entre 14 et 8 Mars

Billet de Anthony SAMRANI

Silence, on tue !

Les + de l'OLJ

1/1

Le Journal en PDF

Les articles les plus

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER IN ENGLISH

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'Orient-Le Jour vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants