X

À La Une

Mikati : "Soit vous mettez en œuvre les décisions du gouvernement, soit vous démissionnez"

Liban Paris "partage les inquiétudes du Premier ministre sur les répercussions au Liban de la crise syrienne".
olj.com
10/02/2012

Le Premier ministre Nagib Mikati a assuré, vendredi, que les séances du Conseil des ministres resteront suspendues "tant que les ministres ne lui auront pas promis d'être productifs". "J'ai posé une règle de base : soit vous mettez en œuvre les décisions du gouvernement, soit vous démissionnez", a martelé le Premier ministre au quotidien panarabe al-Hayat. M. Mikati a néanmoins souligné que le gouvernement ne s'est pas effondré. "Il n'y aura pas de boycott. Mon but est d'augmenter la productivité du gouvernement", a-t-il ajouté.

 

Le 1er février, Nagib Mikati avait décidé, au terme d’une prise de bec avec les ministres aounistes, de suspendre jusqu’à nouvel ordre les séances du Conseil des ministres. Il a même envisagé, l’espace d’un instant, de geler l’exercice de ses fonctions. Le lendemain, il expliquait à L'Orient-Le Jour que l’unique critère pour la reprise des réunions du cabinet est la garantie de sa "productivité".


A la question de savoir s'il restera à son poste si la crise ministérielle devait se prolonger, Nagib Mikati a déclaré : "Les raisons qui m'avaient convaincu d'accepter ce poste sont toujours là (...) Mais la mission - préserver la stabilité du Liban - est dure."

 

Le chef du gouvernement a toutefois refusé de lier la crise ministérielle et la situation en Syrie, déplorant l'habitude des Libanais de renvoyer toute crise locale à des "complots" étrangers. M. Mikati a ainsi assuré que les banques libanaises ne violeront pas les sanctions européennes et internationales votées contre la Syrie. "Bien qu'il y ait des alliés de Damas au sein du gouvernement, je suis certain qu'ils n'exerceront aucune pression sur le secteur bancaire pour qu'il viole les sanctions imposées au régime syrien", a déclaré Nagib Mikati, qui a rappelé à al-Hayat que la dissociation du Liban des développements syriens vise à sauvegarder le pays.

 

D'ailleurs, des sources diplomatiques libanaises à Paris ont rapporté au quotidien al-Charq al-Awsat que la France est "consciente de la pression exercée sur le chef de l'Exécutif qui y fait face avec courage". Ces sources ont précisé au quotidien panarabe que Paris partage les inquiétudes de M. Mikati quant aux répercussions de la crise syrienne au Liban. Selon elles, le président français soulignera, devant Nagib Mikati, sa volonté de garder le Liban loin de cette crise.

 

Nagib Mikati entame aujourd'hui vendredi une visite officielle à Paris à l'invitation des autorités françaises. Le gouverneur de la Banque du Liban, Riad Salamé, fait partie de la délégation officielle. Les entretiens de M. Mikati dans la capitale française porteront essentiellement sur l'évolution de la situation au Liban, certes, mais surtout sur les développements dans la région ainsi que sur le suivi qui devrait être assuré à la conférence Paris III.

 

Le dossier de Georges Ibrahim Abdallah figurera également au menu des discussions du Premier ministre. "Je vais demander à la France de réexaminer sa demande de libération. C'est une question humanitaire", a déclaré Najib Mikati au quotidien français Le Figaro.

Engagé auprès du mouvement palestinien radical FPLP (Front populaire de libération de la Palestine), Georges Ibrahim Abdallah avait été arrêté le 24 octobre 1984 et condamné à perpétuité en 1987 pour complicité dans les assassinats en 1982 à Paris de deux diplomates, l'Américain Charles Robert Day et l'Israélien Yacov Barsimantov.

 

Lire aussi : Mikati à « L’OLJ » : Je ne vais pas à Paris pour faire pression sur la Syrie

À la une

Retour à la Une

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Antoine-Serge KARAMAOUN

Il ne leur reste plus que l'autre "Polichinelle" Afandé Nordiste perdu à presser son eau de Rose flétrie, fétide et aigrie ! Le parfait dernier Joker vu sa tête.

George Sabat

Mr. Wassim, si vous me le permettez. En principe je prefere ne pas rentrer dans des polemiques interminables qui ne produisent pas de resultats utile. Je suis donc entierement d'accord avec vous en ce qui concerne l'etat catastrophique de l'economie et des finances du pays suite a vingt annees de gestion totalement inacceptable. N'empeche qu'a present, six mois apres son entree en fonction, l'equipe Mikati qui compte dix ministres CPL n'a pas produit grand chose. A qui la faute? Je ne voudrais pas me prononcer. Il faudrait prier pour que nos trente ministres et nos 128 deputes realisent, une fois pour toutes, qu'il est temps qu'ils bougent (pull their finger out) et commencent a s'interesser a ce miserable citoyen plutot qu'a politicailler comme ils ne cessent de le faire. VONT-ILS FINALEMENT COMPRENDRE? J'EN DOUTE.

SAKR LEBNAN

EVIVA MIKATI. Donnez leur des coups de poings pour qu'ils bougent ces simulacres de ministres, ou qu'ils aillent au D...
pour que les vrais Libanais, qui pensent uniquement Liban, gouvernent

JABBOUR André

- - Il ne sait plus quoi dire ou faire pour se rattraper ce cher Nagib , il est complètement dépassé par les événements ! Ses prises de positions et ses déclarations anticonstitutionnelles , qui n'ont pour but que de gagner une certaine notoriété dans la rue Tripolitaine pour les prochaines législatives ne NOUS concernent pas et ne lui donnent pas des prérogatives qu'il n'a pas et qu'il souhaite avoir , comme l'ont fait et pratiqué inconstitutionnellement avant lui , ses prédécesseurs d'après Taef , à l'exception du très respectueux Omar Karamé . Non monsieur Mikati , ne prenez pas vos désirs pour, des réalités , VOS adversaires du gouvernements ne démissionneront pas , ils sont chez eux et ils représentent la majorité , contrairement à VOUS qui êtes minoritaires au sein de ce gouvernement ! Vous savez ce qu'il VOUS reste à faire avec VOS amis .

Henoud Wassim

Il faudrait que M. Mikati nous explique comment il compte honorer le choix de la majorité chrétienne représentée dans le gouvernement par les ministres du Bloc du Changement et de la Réforme.
Il faudrait aussi qu'il nous explique comment il compte régler le problème de la réduction de la facture énergétique du Liban qui se monte à 5 milliards de dollars par an.
Il faudrait qu'il nous explique aussi comment il compte mettre à contribution les grosses rentes financières et immobilières pour étayer les fondations branlantes de l'économie au lieu de comoter sur l'exportation de nos jeunes pour ce faire
Il faudrait qu'il nous explique de surcroît comment il compte soulager la misère de la communauté sunnite, exploitée à outrance à chaque rendez-vous électoral
Il faudrait qu'il nous explique enfin comment financer l'effort de défense. Rappelons que le contrat de 126 avions Rafale ne coûtera que 10 milliards de dollars à l'Inde, alors qu'une dette de 60 milliards écrase indûment les libanais au profit de quelques-uns. Si on avait investi dans ça, Israel réfléchirait deux fois plutôt qu'une avant de nous attaquer.
Au lieu de petites rodomontades pour épater la galerie, M. Mikati ferait mieux de travailler pour le bien du pays.

Dernières infos

Les + de l'OLJ

1/1

Les signatures du jour

L’édito de Ziyad MAKHOUL

E.T. go home !

Le Journal en PDF

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

X
Déjà abonné ? Identifiez-vous
Vous lisez 1 de vos 10 articles gratuits par mois.

Pour la défense de toutes les libertés.