Rechercher
Rechercher

Liban - Liban-Syrie

Les députés du Nord réclament un déploiement de l’armée aux frontières et non pas uniquement à Wadi Khaled

Alors que le déploiement de la troupe parmi les villages de Wadi Khaled suscite des réserves, des opposants syriens et des militants libanais ont manifesté hier devant l’ambassade de Russie pour stigmatiser l’appui de Moscou au régime Assad.

Sur l’une des banderoles brandies par les manifestants au niveau du Masnaa, on pouvait lire: « Les gars t’attendent », en allusion au sort similaire à celui des trois dirigeants libyen, égyptien et tunisien, qui serait réservé à Bachar el-Assad. Photo Daniele Khayat

Le week-end écoulé a été marqué par une opération héliportée effectuée par l’armée libanaise qui a déployé des unités régulières dans certains secteurs de Wadi Khaled, entre plusieurs villages de la région. Ce déploiement a suscité des réserves de la part des députés et notables du Liban-Nord qui ont souligné que la troupe devrait se déployer non pas seulement entre les localités de Wadi Khaled mais également, et surtout, le long des frontières avec la Syrie afin d’empêcher les incursions de forces syriennes et les agressions qui s’ensuivent contre des villageois libanais ou même contre des opposants syriens ayant trouvé refuge dans la région afin de fuir la répression sanglante dans leur pays.
En réponse à ces réserves, la chaîne al-Manar, relevant du Hezbollah, s’est fait le porte-parole de l’armée libanaise, indiquant, sans autres précisions, que « des sources de l’armée libanaise précisent que les critiques formulées (à l’égard du déploiement de la troupe à Wadi Khaled) ne sont que des détails à caractère électoral qui ne concernent pas l’armée ».
Autre son de cloche de la mouvance du 8 Mars, celle de la New TV qui a cru savoir que « l’armée a porté un coup sévère, dans la région du Liban-Nord, aux frontières avec la Syrie, à des cellules fondamentalistes noyautées par Israël et dont la chambre d’opérations se trouve à Tel-Aviv »...
Pour en revenir aux réactions parlementaires, le député Ahmad Fatfat a déclaré que toutes les parties réclament « le déploiement de l’armée aux frontières et non pas dans l’arrière-pays de Wadi Khaled ». « D’aucuns tentent d’entraver le déploiement de l’armée aux frontières et de l’entraîner dans des problèmes avec les habitants, a déclaré M. Fatfat. Certaines parties ont exhibé des photos montrant des hommes en cagoules, prétendant qu’il s’agit de membres de l’Armée syrienne libre. Nous demandons à l’armée de publier un communiqué indiquant s’il existe oui ou non des membres de l’Armée syrienne libre dans la région. »
De son côté, le député Mouine Merhabi a mis en garde contre un plan ourdi « par l’armée à l’intérieur du Akkar et par les forces syriennes de l’autre côté (de la frontière) en vue de porter atteinte aux réfugiés syriens au Liban et arrêter certains d’entre eux ». M. Merhabi a indiqué en outre que « l’armée syrienne fait pression sur les habitants de la région afin qu’ils n’accueillent pas les réfugiés syriens ».
Pour sa part, le député Khaled Daher a réclamé lui aussi le déploiement de l’armée libanaise aux frontières avec la Syrie « afin d’empêcher l’armée syrienne de tuer les habitants libanais ». « Nous ne contestons pas le déploiement de l’armée, a souligné M. Daher. Nous appuyons et accueillons favorablement l’armée, mais nous demandons qu’elle se déploie à la frontière afin de mettre un terme aux incursions » des forces syriennes loyalistes.
Signalons enfin que les députés Khaled Daher, Mouine Merhabi et Khaled Zehramane ont publié un communiqué conjoint dans lequel ils accueillent favorablement le déploiement de l’armée, mais mettent en garde contre toute tentative de « terroriser la population et de porter atteinte aux réfugiés syriens ».

Manifestation devant l’ambassade russe
Notons sur un autre plan que des centaines d’opposants syriens et de militants libanais ont manifesté hier devant l’ambassade russe à Beyrouth contre le veto sino-russe au Conseil de sécurité, faisant face à un autre rassemblement de sympathisants du régime syrien. À l’appel du Conseil national syrien (CNS) et de la Coordination libanaise pour le soutien à la révolution syrienne, des centaines de Libanais et de Syriens ont scandé des slogans hostiles au régime syrien, à la Russie et à la Chine. Ils ont brandi des portraits du président syrien Bachar el-Assad et du Premier ministre russe Vladimir Poutine entachés de sang.
Parallèlement, un autre rassemblement a réuni, quelques mètres plus loin, des centaines de Syriens et de Libanais partisans du régime, portant des portraits de Bachar el-Assad, du secrétaire général du Hezbollah Hassan Nasrallah et des banderoles à l’honneur de la Russie et de la Chine. Les organisateurs ont remis à un responsable de l’ambassade une lettre de « remerciements » adressée aux dirigeants russes pour leur soutien au régime syrien.
Pour prévenir tout affrontement, des unités de l’armée et des FSI se sont déployées entre les deux camps.
D’autres manifestations antirégime syrien se sont déroulées ailleurs sur le territoire libanais, notamment dans la Békaa, non loin du point de passage de Masnaa à la frontière, où des partisans du Hezb el-Tahrir se sont rassemblés pour protester contre « la sauvagerie » du régime syrien. L’armée et les FSI se sont déployées à la frontière pour empêcher les manifestants de progresser vers le point de passage et ont bloqué la route de Damas. Les manifestants ont entonné des chants révolutionnaires syriens et scandé des slogans hostiles au régime Assad. Plusieurs discours ont été prononcés pour condamner les massacres contre la population civile et le soutien de la Russie et Chine au régime syrien.
Des manifestations similaires se sont produites samedi à Tripoli, à l’appel cette fois du Rassemblement des ulémas musulmans. Les protestataires se sont rassemblés à la place Abdelhamid Karamé au centre-ville et ont brandi des calicots de soutien à « la victoire du peuple syrien ».
Dans l’Iqlim el-Kharroub, à Jiyeh, le Rassemblement des ulémas musulmans a également organisé hier une réunion de soutien au peuple syrien, durant laquelle le mufti du Mont-Liban, cheikh Mohammad Ali Jouzou, a notamment pris la parole pour appeler les musulmans à soutenir le peuple syrien dans sa lutte contre le régime.
Le week-end écoulé a été marqué par une opération héliportée effectuée par l’armée libanaise qui a déployé des unités régulières dans certains secteurs de Wadi Khaled, entre plusieurs villages de la région. Ce déploiement a suscité des réserves de la part des députés et notables du Liban-Nord qui ont souligné que la troupe devrait se déployer non pas seulement entre les...
commentaires (0)

Commentaires (0)

Retour en haut