L’édito de Abdo CHAKHTOURA

Les derniers soubresauts...

Le bloc-notes de Abdo Chakhtoura
26/07/2011

Voilà Walid Joumblatt rentré de lui-même au bercail de la démocratie ! Le digne fils de son illustre père n’a évidemment pas pu supporter les exactions sanglantes commises par le régime syrien contre son peuple. Ceux qui avaient parié, et ils sont nombreux, sur ce énième revirement ont eu raison de dire qu’il a plié pour mieux se redresser et, du coup, redresser les torts infligés à ses frères syriens, qui tombent sous les balles des séides baassistes des Assad et de leurs cousins.
Il faut arrêter les massacres, punir les assassins, a-t-il dit, et libérer les prisonniers politiques, ces dizaines de milliers qui ont paradoxalement eu la chance, eux, d’avoir échappé – mais jusqu’à quand ? – aux escadrons de la mort chargés de réinstaurer cette chape de plomb qui a laminé des générations entières de Syriens pendant près d’un demi-siècle.
Voilà enfin le  véritable seigneur de Moukhtara, tel qu’en lui-même, qui dynamite la théorie de la moumana3a (front de refus), cette fameuse formule de perlimpinpin au nom de laquelle des guerres sans issues ont été menées, des peuples asservis, des esprits libres emprisonnés, torturés ou tués par milliers.
Au nom de laquelle, cette sinistre moumana3a, sont tombés nos fils, nos collègues, nos amis et nos frères, Gebran Tuéni, Samir Kassir, Pierre Gemayel, Antoine Ghanem et les autres, assassinés au coin des rues. Et cela pour avoir eu le courage de la dénoncer, haut et fort, comme étant ce pernicieux outil inventé par des esprits obscurantistes pour protéger et consolider les trônes des dictateurs qui, de père en fils, entretenaient une oppression et une répression tyranniques, seules sources de leurs richesses ostentatoires et de leur fausse légitimité, aujourd’hui enfin perdue.
Certains au Liban s’entêtent ! Tel cet ex-général qui, dans sa quête effrénée du pouvoir, nous resservait, pas plus tard qu’hier, en réponse à son nouvel ex-allié, le même plat abject et refroidi de cette moumana3a mortelle en l’assimilant encore à l’avenir du Liban. Est-il aveuglé à ce point par ses rancunes politiques ou entièrement sous le charme et le charisme de ses alliés aux couleurs d’une Perse championne des libertés entretenues par les bassidjis, ces gentils organisateurs spécialisés dans la surveillance des opposants ?
Est-ce ainsi qu’il voit l’avenir du Liban ? Se rend-il compte, ce petit génie de la politique, que ceux qui professent toujours la moumana3a sur les bords du Barada n’ont pas tiré un seul coup de feu depuis cinquante ans pour tenter de libérer le Golan occupé ? Ne comprend-il pas qu’ils se servent de lui; qu’en réalité, il les aide à transformer les Libanais en chair à canon à leur seul profit et à celui de leurs alliés régionaux ?
Parlons-en de ces alliés et de leur affidés locaux qui, depuis la victoire divine de 2006, ont tourné leurs armes vers l’intérieur faisant ainsi voler en éclats la noble résistance des plus nobles parmi nous ? Était-elle noble – quelle que soit la provocation, si provocation il y a – cette résistance, en 2008, lors de la razzia sanglante à Beyrouth et dans le Chouf ? Était-elle noble à Bourj Abou Haïdar et dans ce coin du Liban-Sud, à Soujod, où a été abattu le capitaine Samer Hanna, chargé par son commandement d’une reconnaissance héliportée au-dessus d’une parcelle de territoire sous souveraineté libanaise ?
Est-elle toujours aussi noble aujourd’hui, à Lassa (mais à quel jeu donc se livre Bkerké ?), aux alentours de l’aéroport et sur les autres lieux du territoire où il fait bon squatter les biens d’autrui et menacer nos confrères journalistes ? N’est-ce pas la devise du Hezbollah, pourtant, de résister à toute occupation, notamment celle imposée par ses protégés ?
Voit-on là les dernières dérives avant que la justice internationale ne fasse son œuvre et nous révèle enfin cette vérité tant attendue sur les tueurs de l’ombre qui nous ont sauvagement pris les nôtres ? Aux Libanais et aux juristes de faire la part des choses dans cette marche contre la barbarie surannée qu’est l’assassinat politique qui a emporté les meilleurs et les plus nobles d’entre tous...
Inutile, pour finir, de parler des sous-fifres et des seconds couteaux qui, au gouvernement et ailleurs, continuent de prendre à l’aveuglette le dernier train en marche ; leurs œillères d’asservis les empêchent de voir que le bon train a enfin changé de chemin !
À Dieu vat !

P.S. : Les Cassandre nous prédisent pour bientôt une guerre confessionnelle sunnite-chiite au Liban. Je les renvoie à la promesse de sayyed Hassan Nasrallah qui a écarté catégoriquement cette possibilité.Je le crois volontiers parce qu’il nous a habitués à tenir parole. Sauf si, à Dieu ne plaise, les pompiers pyromanes d’antan venant d’outre-frontières, qui sont acculés maintenant à des guerres de diversion, ne prennent le sayyed et tous les Libanais comme otages de leur conflit intérieur et provoquent chez nous cette détestable « fitna » refusée par tous. Au sayyed donc de « convaincre » ses alliés dans la difficulté, de ses choix pacifiques.

 

A.C.

À la une

Retour à la page "Bloc-Notes"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

KHOURY Abdo

J'adore les psychanalyses que se livrent nos chers journalistes sur la personne du bey, à chaque revirement de situation de ce dernier...

Barjis Wali

M. Joumblatt est en plein processus de retournement de veste basé sur une lecture (très clairvoyante par ailleurs) de la situation régionale. Je suis quand même étonné du ton quelque peu naïf de cet article de la part de M. Chakhtoura, fin connaisseur de la politique libanaise. M. Joumblatt est porté au pinacle sur les mêmes pages ou il fut donné pour mort politiquement il y a quelques mois… Allons donc, on ne peut pas être un parangon de la démocratie et « digne fils de son illustre père » par intermittence. Il y aurait donc un « véritable » Walid Joumblatt pro 14 Mars et une contrefacon 8 marsiste? Arrêtons de prendre nos fantasmes pour des réalités et de prêter a M. Joumblatt des intentions qui n’ont sans doute jamais fait partie de son analyse. S’il faut encenser M. Joumblatt, rendons-lui hommage pour ce qu’il est vraiment : le politicien et stratège le plus génial de sa génération et le produit le plus abouti du système libanais… rien a voir avec la démocratie.

Nicolas Rubeiz

Si Walid Joumblatt est vraiment sincere tel que le croit Abdo Chakhtoura, qu'il le prouve en se retirant du gouvernement et le fasse chuter en lui retirant la confiance au parlement!

Au lieu de cela, WJ nous sert le bla bla habituel dont on a que faire.

alexandre Hage

Mon cher ami Tasso tsiris,

Je suis électron libre comme vous depuis des années sur ce Forum. qu'est ce qui s'est passé, et pourquoi cette phrase: faites attention! vous avez le droit de n'appartenir à aucune formation politique et d'être électron libre qui vous enlève ce droit? Répondez moi SVP. Merci à l'olj de transmettre mon email à Mr Tasso. si vous ne souhaitez pas vous exprimer sur ce forum libre à vous de m'écrire directement.
restez avec nous mr Tasso.
amicalement

KARAMAOUN Antoine-Serge

La Révolution du Cèdre même comme simple phrase est devenue un danger intolérable pour le "Conglomérat 8 Martien", car elle n’est en réalité qu’une protestation permanente et éclatante contre le rétablissement de son ancien régime "Archaïque et Despotique tant Haï" ! Il fallait donc "en finir" avec elle ! Ce "Consortium" avait déjà rejeté "l'Etat" hors de Beyrouth et constitue donc dorénavant dans ses nuances les plus variées et avec l’appui ferme du parti du "Walii du Fakih", la seule "Force Armée" sur le terrain. Cependant, il se sent à lui seul malgré tout, toujours plus faible et inférieure à cette Grande Révolution, et se trouve donc obligé non sans y faire la résistance la plus acharnée, d'ouvrir peu à peu ses rangs partiellement et d'y laisser entrer dans son sillage pour favoriser ainsi certains de ses "Récents ?" Alliés : "Maraoun du Bossfeir-Amer" et son entourage. Et pour Preuve Eclatante, les "exigences ! ? Pathétiques et Mythomanes" du "Caporal-Chééwiich" actuellement ! Mais ce "Favoritisme" ne durera pas longtemps, car pour s’en sortir, le "Hezb du Noir-Fakih" tentera à nouveau désespérément la "Seule Issue" qu’il sache pratiquer et qu’il pratiqua déjà : "Opposer une Partie des libanais à l'autre Partie" ! Mais il oublie, "l’Astucieux-Heureux" cette fois, l’œil vigilant du "Fatal" Tribunal et celui de l’Honorable et Glorieux : "Hussein Obama 1er Imperator Caesar Augustus" ! "Alea jacta est. Le Sort en est jeté !"

Petrossou

Il n'y a rien a redire concernant l'article de M. Chakhtoura, mais je retiendrais pour ma part deux petits points sur lesquels je voudrais commenter:
1- Vous adressant a cet EX-Général vous mentionnez: "Est-il aveuglé à ce point par ses rancunes politiques...?" Ma question est a ce stade, quelles rancunes politiques et contre qui? Contre les Forces Libanaises? C'est lui qui les a attaqués par deux fois et détruits nos régions, comme il a fait perdre aux Chrétiens toutes les prérogatives et pouvoir a tel point qu'il a conduit le Liban a la catastrophe.
Contre les Syriens? Valait il la peine de soi-disant leur faire la guerre pour finir par leur remettre le Liban sur un plateau d'argent et par la suite devenir leur serviteur? Contre lesdites "Forces progressistes" pour lui avoir fait la guerre, et la aussi, il s'y allie et se comporte comme un comparse de deuxième catégorie pour un ou deux portefeuille tout juste bon a se remplir les poches avant le baisser du rideau ? Contre le peuple Libanais pour ne pas en vouloir en tant que Président? Dans tous les cas il a été l'agresseur! Alors rancunes contre qui?
2- Vous y croyait encore aux promesses de Hassan Nasrallah vous? La guerre de 2006 n'était elle pas précédée d'une déclaration rassurante? Et en 2008, n'avait on pas entendu la promesse de pas d'arme vers l’intérieur? La liste est longue M. Chakhtoura et vous la connaissez mieux que quiconque!

Gisèle Younès

Michel Aoun n'est pas un petit génie mais un grand mauvais génie qui détruit systématiquement les institutions libanaise en couvrant les agissements antidémocratiques du Hezbollah et ceux qui tournent dans son orbite pour gagner un député par ci et un ministre par là.Une politique de clocher danh=geureuse pour le pays.

Nicolas Salamoun

Chakhtoura a encore sévi avec son courage habituel.tremblez manants de la politique libanaise,meme si la presse n'est plus entendue comme avant au Liban.dommage

Jean François Irani

Que Dieu vous protège monsieur Chakhtoura et protège l'Orient le jour pour le travail accompli dans de circonstances que tout le monde connait.Merci

Halim Abouchakra

C'est encore tôt pour parler de rereviremnt du député Walid Joumblatt, malgré son mystérieux mais fort rappel du proverbe chinoix "je resterai au bord du fleuve, pour voir passer le cadavre de mon ennemi" et son "conseil aux gens du 14 Mars de l'appliquer". Ce qui intéresse c'est la sacro-sainte "moumana3at" (refus), que le leader druze a secouée avec un brin d'ironie sans encore "la dynamiter", me semble-t-il. Elle est puissante la "moumana3at"! Elle a contaminé jusqu'aux os le général des généraux et de tout l'Orient, et le voilà proclamant le plus grand de ses dogmes : "La "moumana3at" est éternelle et sans elle le Liban n'a pas d'avenir". On sait que la puissance et l'inspiration du général et de son allié majeur vienent du régime de la grande soeur, qui a fait de la Syrie "mère de la résistance et du refus". En vain les arabes, et surtout leur Ligue dans ses courts intervalles de sommeil, ont tant de fois dit à ce régime : écoutez, pendant quarante ans vous "résistez et refusez" au Liban; il faut quand même le faire chez vous, au Glan, de temps en temps. Stimulé par l'ardeur des révolutions arabes, le régime baassiste passe enfin à exercer la "moumana3at" chez lui, mais contre son peuple à Deraa, à Homs, à Hama, à Deir Ezzor, à Edleb, à Maarat el-Ne3man et jusqu'à Bou Kamal; enfin partout sur le territoire syrien. C'est que dans ce vaste terrtoire ont surgi soudain des millions de "mouchaghiboun", comme les a définis le plus "correctement" le général des généraux, suite à l'orientation du Guide suprême. Cela fait qu'il est impossible de ne pas suggérer à l'équipe du Guide et au général, qui lui seul vaut cent équipes, d'aller d'urgence à Damas ou bien dire à leur tuteur "mais vous vous trompez d'adresse, la "moumana3at" c'est au Golan"; ou bien tout carrément aider le régime à tuer les "mouchaghiboun". C'est à eux de choisir.

Selmane Bahout

Une plume vaillante trempée dans de l'acide corrosif.Chapeau à Abdo Chakhtoura.

Sabine Hammam

Michel Aoun a ramené le pays en général et les chrétiens en particulier cent ans en arrière et il n'a pas encore réalisé que les libanais ne veulent plus de ses choix ni de ses manières agrssives .Abdo Chakhtoura a raison de denoncer son comportement avec autant de vérité et de courage

Michel Baddoura

Comme d'habitude Monsieur Abdo Chakhoura dis avec courage ce que la majorité des libanais pense tout bas.Merci à lui et au journal l'Orient

Aline Khoury

Faut en avoir pour écrire avec cette franchise.Bravo

Michel Hitti

enfin dans cet article que je lis je constate que les langues se dénouent, c'est maintenant que ceux qui écrivent sur ce blog leurs opinions en faveur du Générale et du Sayyed qui sont contre le TRIBUNAL INT, prennent leurs plumes pour me dire s'ils sont toujours pas d'accord pour que la vérité soit dite et lumière soit faite sur tous les assassinats des hommes et femmes cités dans cet article (Gebran Tuéni, Samir Kassir, Pierre Gemayel, Antoine Ghanem) pour ne citer que les chrétiens d'entre ceux qui sont tombés,article qui oublie nos frères musulmans ( à quoi bon citer des noms la liste est longue aussi)
enfin la voix de la raison "raisonne" dans la tête de Walid , poussée par une indéniable puissance populaire syrienne qui prend jour après jour le dessus sur la peur en vue d'un changement, vers la liberté et la dignité, pourvu qu'on soit éclaboussé par ce souffle de démocratie chez nous.

Tasso Tsiris

- Je prends avantage de cet article pour m'adresser aux internautes. Vous avez constaté que, depuis hier, mes commentaires ont disparus de vos écrans, comme ceux d'autres avant moi. Mais, moi, je ne veux pas me retirer sans en expliquer les raisons. Sachez, chers internautes, que ce forum est infesté par certains fanatiques, de certaine formation, positionnés exprès par leur pôle pour y intervenir, combattre toute idée qui n'est pas à leur avantage, analyser et classifier les gens dans leurs dossiers. On n'accepte pas l'idée qu'il y a des gens qui ne sont ni avec toi ni contre toi. Pour eux : Vous n'êtes pas avec moi, donc vous êtes contre moi, est la fanatique devise. Ils vous dénient votre droit de n'appartenir à aucune formation ou parti, et, le pire, ils vous colorent et mettent même en doute votre identité. Vous n'êtes plus Libanais, peut-être, car ne partageant pas complètement leurs fanatiques idées. N'étant ni fanatique ni partisan d'aucune formation ou parti, je me révolte contre cette logique Hitlérienne de classifier les gens. Internautes, de bonne foi, faites attention, on vous surveille et on vous classe. Et, pour finir, rien ne servirait à me sauter dessus car je ne répondrais à aucune intervention de qui que ce soit. Pour ceux qui se croiraient visés, je dis : YALLI TAHAT BATOU MSALLE BI TINAAROU ! J'ai pris congé du fanatisme, de la haine et de l'iniquité. Je suis un homme libre et je le resterai. Et, je salue tous ceux qui se sont silencieusement retirés avant moi. Encore, une fois, chers internautes, faites attantion !

Tasso Tsiris

Daniel LANGE

Monsieur Chakhtoura, vous avez raison sur une seule chose dans votre bloc note, il y a eu revirement. Le reste n'est que justification qui ne colle avec aucune réalité. Vous croyez vraiment que ce revirement est dû à des considérations humaines et éthiques??? Pourquoi il n'a pas eu de revirement lors des massacres de Homs et de Hama pour ne citer que ce massacre (et attitude) du régime syrien.

Enfin bon, c'est un article d'opinion, qui est la vôtre.

Sabbagha Antoine

La passion ne va que par soubresauts. Espérons que les soubresauts émanant de M.Walid Joumblatt porteront cette fois leurs fruits chez les libanais les plus durs qui croient encore aux armes et au parti unique , et qui doivent tirer les leçons du voisin syrien et surtout comprendre que la propriété au Liban est et restera toujours sacrée .


Antoine Sabbagha

Dernières infos

Les signatures du jour

Décryptage de Scarlett HADDAD

Beyrouth I : deux listes fortes et de nombreuses inconnues

Citoyen grognon de Anne-Marie El-HAGE

Le vote préférentiel... aux femmes

Les + de l'OLJ

1/1

Le Journal en PDF

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Soutenez notre indépendance!