X

Culture

Des sujets tabous racontés aux enfants à travers la lecture

Initiative Feyrouz Baalbaki a choisi d'écrire des sujets que l'on n'aborde jamais avec les enfants, des histoires basées sur des faits du quotidien qui hantent leur imagination et leur esprit et restent souvent sans réponses.
27/01/2011
Commencée fortuitement il y a 20 ans, un soir de coupure d'électricité, alors que son fils réclamait sa lecture avant de dormir, l'histoire de Feyrouz Baalbaki a pris la tournure d'une belle et riche aventure. «Je n'aurais jamais cru être capable d'une telle imagination», raconte cette mère jordanienne passionnée de lecture, détentrice d'une licence d'histoire, qui voue aux livres un respect immense. Elle commence d'abord à broder des contes avec des personnages imaginaires, ceux que les enfants aiment entendre en s'endormant. Puis, encouragée par l'attention que portait son fils à ses histoires, elle y glisse des messages, certaines valeurs, des petites leçons de morale. Elle brode, invente tous les jours un nouveau récit, crée une collection bien fournie, sous l'œil étonné de son mari et de sa belle-famille, propriétaire de la maison d'édition Dar el-3elem Lellmalayin. Un an plus tard, ils l'encouragent tous à publier ses récits et ses petits contes.

Une passion qui prend forme
Dans cette publication, Feyrouz Baalbaki dit vouloir «partager avec d'autres enfants ces histoires qui passionnent tant son fils». Elle élargit sa palette, ouvre de nouvelles voies. Des petits contes aux personnages irréels, elle passe aux histoires basées sur des faits pénibles, des comportements qu'elle observe, des réflexions qu'elle entend, qui la révoltent et l'angoissent: une maman qui gifle sa fille, l'élève bafoué par son professeur, les enfants errant dans les rues ou d'autres événements réels que vivent tous les jeunes. Elle raconte de façon ludique, en toute simplicité, ces sujets tabous que l'on tait souvent aux enfants: la pédophilie, l'agression corporelle, l'abus sexuel, la violence morale et physique, la mort... Elle aborde des drames de tous les jours que l'enfant côtoie au quotidien sans jamais trop en parler. Elle touche son imaginaire, parle son langage. Ses héros sont des enfants du même âge, confrontés aux mêmes questionnements et aux mêmes problèmes. Sans être moralisatrice, elle leur indique les comportements à adopter en cas de danger, elle veut surtout leur faire prendre conscience de leurs droits, de leur corps qui leur appartient, que personne n'a le droit d'y toucher. Aux plus âgés, elle évoque les premières menstruations, les problèmes écologiques (recyclage et mines, par exemple), illustrations à l'appui et recherches sur Internet.

Le livre, une thérapie
Feyrouz Baalbaki va d'un endroit à l'autre, d'un village à l'autre, ses histoires rangées «dans le coffre de la voiture». Elle lit aux enfants des milieux défavorisés et leur donne le goût de la lecture. Elle est invitée dans les écoles, initie les professeurs «à la communication positive», comme elle dit, parle aux mamans «du bonheur de lire une histoire à leurs enfants», raconte les bienfaits de la lecture et de cette «bibliothérapie» découverte au temps des pharaons et que «certains médecins recommandent encore pour soigner les enfants dyslexiques ou angoissés».
Ce que cette passionnée de lecture recherche avant tout à travers ses livres, c'est «parler aux enfants en toute liberté de réalités souvent cachées, certes», mais aussi et surtout faire passer des messages aux parents «qui laissent de plus en plus leurs enfants livrés à eux-mêmes avec des questions sans réponses».

À la une

Retour à la page "Culture"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Dernières infos

Les signatures du jour

Décryptage de Scarlett HADDAD

Gouvernement : après la pause du Fitr, les heures supplémentaires du week-end

Un peu plus de Médéa AZOURI

Ce foutu premier rendez-vous...

Les matchs d’aujourd’hui

  • Belgique
    Tunisie

    23/06

    15h00 (GMT+3)

  • Corée du Sud
    Mexique

    23/06

    18h00 (GMT+3)

  • Allemagne
    Suède

    23/06

    21h00 (GMT+3)

Le Journal en PDF

Les articles les plus

Impact Journalism Day 2018
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué