Actualités

Musique - Sortie de leur album « Two Tears in Water » et concert ce soir à Ajram Beach à 22 heures précises L’univers particulier de Lumi Carla HENOUD

13/06/2008
Le nom du groupe claque comme un mot, simple et efficace. Comme un son métallique, mais chaud, une invitation à tourner la première page, passer au deuxième morceau. À la fois brut et sensuel, il décrit bien l’univers « lynchien » dans lequel aiment à baigner Mayaline Hage et Marc Codsi. S’en échappe une lumière qui se faufile subtilement et librement de leur étrange boîte de Pandore. Ils ont trouvé leur note sur la scène électronique locale. Un opus qui est à la fois démesuré et personnel, qui a une couleur, une texture, une identité. Lorsqu’ils se sont rencontrés, Marc Codsi, qui vient – qui l’eût cru ? – des finances, avait fait ses premières interprétations auprès de Scrambled Eggs. Mayaline Hage avait fini ses études – qui l’eût cru ? – en psychologie clinique. Là aussi, la rencontre a résonné comme une claque, une évidence. Et les séances d’improvisation, tant pour la musique de Marc que pour les textes de Mayaline, ont peu à peu pris forme pour devenir des morceaux, trois ans plus tard, réunis dans un CD. « J’avais envie d’approfondir mes propres projets, confie le musicien. Avec Mayaline, j’ai trouvé le cadre idéal pour explorer ces idées-là. » Tous les deux influencés par l’univers de David Lynch, « à la recherche de l’irréel ou d’une réalité plus belle, une forme de sublimation », ils sont également très inspirés par les dualités qui caractérisent notre culture et notre pays. « Ce monde des extrêmes, des ambivalences, ce rapport entre le chaos et l’harmonie, le lisse et le brut, qui définit également notre musique. » Une musique à écouter au premier degré, « avec ses mélodies sympas, son rythme nouveau », et à un autre niveau, « comme une critique ironique de la société libanaise et un cri d’alarme sur notre situation. Nous ne posons ces questions qu’à ceux qui veulent l’entendre ». Premier CD et scènes Et ils sont nombreux à avoir écouté avant d’entendre, à avoir adhéré à la musique et la voix de Lumi. Dans leur premier CD sorti en 2007 et qui a réuni six morceaux, le groupe a présenté une esquisse du travail finalisé dans leur nouvel album. Après avoir composé, travaillé, mixé dans leur chambre-studio, le duo a pu s’envoler en Allemagne et finaliser le travail auprès du producteur allemand Andi Toma (producteur de Mouse on Mars et Von Sudenfed). Le titre Two Tears in Water, produit par EMI Arabia, est « un peu la prolongation de notre sensibilité et notre absurdité ». Leur souhait est « qu’il soit entendu et vécu, pour qu’on puisse continuer à transmettre ce qu’on a à transmettre comme on le veut ». Pour ce faire, la scène reste le meilleur écrin qui illumine Mayaline Hage. Femme de scène en harmonie avec un regard, une gestuelle et une voix particulières, elle enflamme la scène. La jeune femme est, ici aussi, un cadre idéal pour les compositions de Marc. Car elle ne se contente pas de chanter ses propres textes, elle interprète les morceaux de Lumi, déposant ses touches très personnelles dans leur univers musical. « La scène, dans le meilleur des cas, avoue-t-elle, abaisse beaucoup de rideaux. » En concert à Ajram Beach le 13 juin – « nous aimons les endroits atypiques, ils s’accordent bien à notre musique » –, Lumi part ensuite en tournée mondiale. Le duo se produira le 20 juin au Sonar Festival de Barcelone, le 23 juin au Le Klub, à Paris, le 4 juillet à l’Arena de Berlin et le 7 juillet au Madame Jojo’s de Londres, avant de rejoindre le Festival de Byblos le 12 juillet prochain. « Ça sera une bonne autoévaluation », concluent-ils, lucides et confiants.

À la une

Retour au dossier "Actualités"

Dernières infos

Les signatures du jour

Décryptage de Scarlett HADDAD

Entre Amal et le Hezbollah, des conflits latents

Les + de l'OLJ

1/1

Le Journal en PDF

Les articles les plus

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER IN ENGLISH

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'OLJ vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants