Rechercher
Rechercher

Actualités - CHRONOLOGIE

Euromed - La NBN et al-Arabiya sont également concernées par le projet L’Union européenne lance un programme régional d’information, en collaboration avec «L’Orient-Le Jour» (Photo)

La Délégation européenne à Beyrouth a annoncé hier le lancement d’un programme régional d’information et de communication destiné à sensibiliser l’opinion publique du monde arabe aux questions euro-méditerranéennes. L’Orient-Le Jour sera l’un des vecteurs de ce projet « qui sort de l’ordinaire », selon les termes du chef de la Délégation, Patrick Renauld. « Depuis le début du processus de Barcelone, vous avez beaucoup entendu parler de coopération économique, sociale et culturelle, de dialogue politique, mais jamais de coopération médiatique », a expliqué l’ambassadeur. L’initiative résulte de la prise de conscience européenne « d’une insuffisance de communication auprès de la cible la plus concernée par les changements qu’entraîne un partenariat avec l’Europe, à savoir l’opinion publique des pays concernés », a-t-il dit lors d’une conférence de presse. Jusqu’à présent, Bruxelles a trop privilégié le dialogue institutionnel au détriment des populations des pays invités à un partenariat. Le défaut n’est pas propre au processus Euromed, a rappelé Patrick Renauld, citant le débat en cours en Europe sur la Constitution européenne. Doté d’un budget de 10 millions d’euros, le programme vise à combler cette lacune à travers une série de médias libanais et régionaux, sélectionnés sur appel d’offres, qui visent des publics différents et complémentaires. L’Orient-Le Jour, associé au Commerce du Levant, a été choisi pour le segment de la presse écrite. Chacun des deux titres distribuera chaque mois l’un des huit cahiers mensuels de huit à douze pages, consacrés à la collaboration euroméditerranéenne et à la nouvelle politique de voisinage, a expliqué Nayla de Freige, administrateur délégué de L’Orient-Le Jour. Une version arabe des Cahiers Euromed sera également distribuée par le quotidien as-Safir. « Nos lecteurs sont demandeurs d’Europe », a déclaré Nayla de Freige, s’appuyant sur un sondage qui sera publié dans le premier supplément mensuel, fin avril. S’il est financé par l’Union européenne, le projet « ne touchera en aucun cas l’indépendance et la liberté d’expression des médias utilisés », a-t-elle précisé, soulignant au contraire l’opportunité « d’ouverture » à un « nouvel espace voisin » que représente le projet pour l’ensemble de la rédaction ainsi que pour les lecteurs. Deux autres médias ont également été sélectionnés pour décliner le programme dans un format télévisé. Il s’agit de la NBN, avec qui l’Union européenne a développé l’année dernière une émission baptisée Europa, et de la chaîne al-Arabiya qui sera le canal régional de la diffusion de la campagne d’information sur l’Europe et le partenariat euro-méditerranéen. La première émission hebdomadaire de la NBN a été diffusée en direct hier soir à 21h30. Elle sera rediffusée par la chaîne allemande Deutsche Welle, dans le cadre de ses programmes en arabe. Le quotidien libanais al-Balad et la Voix du Liban se sont également engagés à reprendre chaque semaine le thème de l’émission dans leur média respectif, a précisé le PDG de la chaîne, Nasser Safieddine, qui se félicite de « la synergie médiatique » suscitée par le projet européen. Pour Fadi Ismaïl, directeur général de O3 Productions qui réalise des documentaires pour la MBC et al-Arabiya, ce programme européen est une aubaine. Il offre à sa société la possibilité de répondre à une demande croissante de «contenus audiovisuels» intéressants et de sortir de la logique de «remplissage» de la grille par des documentaires animaliers ou autres, à laquelle les chaînes arabes sont souvent condamnées faute de moyens. Pour la radio, l’Union européenne n’a pas encore signé de contrat définitif, mais des discussions sont en cours avec Radio France Internationale et RMC Moyen-Orient, a précisé Véronique Ruggirello, la responsable du projet au sein de la Délégation européenne. L’ensemble des programmes et des publications développeront des thèmes liés aux trois volets du partenariat euro-méditerranéen: dialogue politique, coopération économique, coopération sociale, humaine et culturelle, ainsi que des thématiques liées à la politique européenne de voisinage. Aux partenariats médiatiques annoncés hier, s’ajouteront d’autres collaborations, avec des médias jordanien, marocain, égyptien, israélien. Deux moments forts jalonneront le programme : la journée de l’Europe, le 9 mai, et, les 27 et 28 novembre, le 10e anniversaire du processus de Barcelone. Chaque média est par ailleurs invité à mesurer l’audience ou la diffusion de ses émissions/cahiers spéciaux consacrés au partenariat Euromed. Sibylle RIZK

La Délégation européenne à Beyrouth a annoncé hier le lancement d’un programme régional d’information et de communication destiné à sensibiliser l’opinion publique du monde arabe aux questions euro-méditerranéennes. L’Orient-Le Jour sera l’un des vecteurs de ce projet « qui sort de l’ordinaire », selon les termes du chef de la Délégation, Patrick Renauld. « Depuis le...