Rechercher
Rechercher

Actualités - CHRONOLOGIE

Religion - Le pape reconnaîtra aujourd’hui un miracle attribué à la religieuse de Calcutta Mère Teresa pourrait être béatifiée dès l’automne prochain

Le pape Jean-Paul II reconnaîtra officiellement ce matin un miracle attribué à Mère Teresa, déclenchant ainsi le processus de béatification de la religieuse qui a voué sa vie aux pauvres de Calcutta. La reconnaissance officielle de ce miracle, concernant la guérison d’une femme atteinte d’un cancer après des prières adressées à la religieuse d’origine albanaise, implique que cette dernière pourrait être béatifiée dès l’automne prochain. Une rumeur veut que le pape irait jusqu’à se rendre en personne en Inde à cette occasion, mais son état de santé plaide davantage en faveur de l’organisation d’une cérémonie à Rome. Selon ces mêmes sources, qui ont souhaité conserver l’anonymat, les dignitaires de l’ordre fondé par Mère Teresa ont été invités vendredi au Vatican, où le miracle devrait être proclamé dans la matinée. À sa mort, le 5 septembre 1997 à l’âge de 87 ans, de nombreux fidèles voyaient à tort en Mère Teresa une sainte dûment reconnue par l’Église. Véritable icône du dévouement, son visage émacié et son voile blanc et bleu avaient depuis longtemps fait le tour du monde, tout comme sa détermination à obtenir des promesses de dons auprès des responsables et des élus de toutes nationalités. Une pétition avait d’ailleurs été adressée au pape pour l’inviter à faire une entorse à la règle qui veut qu’un délai de cinq ans soit observé après la mort du « candidat » à la béatification avant le lancement de toute procédure. « Le lendemain, ma tumeur avait disparu » Admirateur de Mère Teresa, Jean-Paul II avait accédé à cette requête en 1999, donnant le coup d’envoi du processus de béatification, antichambre éventuelle de la canonisation, avec trois ans d’avance. L’Église doit reconnaître que l’un de ses serviteurs a intercédé auprès de Dieu en faveur de l’accomplissement d’un miracle pour que celui-ci soit béatifié. La constatation d’un second miracle est nécessaire pour une canonisation. Le miracle reconnu par le souverain pontife aurait eu lieu après la mort de Mère Teresa. Monica Bersa, une jeune Indienne qui souffrait d’un cancer à l’estomac, avait posé sur son ventre une médaille d’aluminium bénie par la religieuse. « Le lendemain, ma tumeur avait disparu », a expliqué Bersa lors d’un entretien. Lors d’une réunion à huis clos en octobre, des médecins ont expliqué aux cardinaux, évêques et prêtres de la Congrégation pour la cause des saints, qu’ils n’avaient pas d’explication médicale à la guérison de Monica Bersa. Le mois précédent, la congrégation avait reconnu que la fondatrice des Missionnaires de la charité possédait les vertus héroïques de la foi chrétienne.

Le pape Jean-Paul II reconnaîtra officiellement ce matin un miracle attribué à Mère Teresa, déclenchant ainsi le processus de béatification de la religieuse qui a voué sa vie aux pauvres de Calcutta. La reconnaissance officielle de ce miracle, concernant la guérison d’une femme atteinte d’un cancer après des prières adressées à la religieuse d’origine albanaise, implique que...