Rechercher
Rechercher

Dernières Infos - Liban

Explosions au port : des portraits de victimes effacés à Beyrouth

Explosions au port : des portraits de victimes effacés à Beyrouth

Un ouvrier effaçant le portrait d'une des victimes de la double explosion au port de Beyrouth le 4 août 2020. Photo Joao Sousa

Des portraits de certaines victimes de la double explosion meurtrière du 4 août 2020 au port de Beyrouth ont été effacés jeudi soir, dans le centre-ville de la capitale, rapporte notre photographe Joao Sousa.

Une partie de ces portraits, exécutés par l’artiste Brady the Black dans la foulée du drame, avait déjà été retirée il y a plusieurs mois.

Des ouvriers présents sur place ont confié à notre photographe qu’ils ont été chargés par les propriétaires du terrain sur lequel ont été accrochées ces affiches d'effacer à l'aide de canons à eau les portraits en question. Ils affirment que ces portraits sont accrochés sur une propriété privée où des travaux doivent être entrepris bientôt.

Cet épisode intervient quelques heures après une manifestation organisée par des proches de victimes devant le siège de la Chambre, parallèlement à la tenue de la onzième séance parlementaire destinée à l'élection d'un président de la République au Liban. Les familles présentes à ce sit-in avaient demandé aux députés qui soutiennent leur cause de se joindre à leur mouvement.

Un autre groupe de proches des victimes du 4 Août, qui s’était désolidarisé il y a plusieurs mois du groupe principal, a manifesté devant le Parlement après la fin de la séance et appelé le juge Tarek Bitar, en charge de l'instruction sur le drame, à se dessaisir du dossier.


Des portraits de certaines victimes de la double explosion meurtrière du 4 août 2020 au port de Beyrouth ont été effacés jeudi soir, dans le centre-ville de la capitale, rapporte notre photographe Joao Sousa. Une partie de ces portraits, exécutés par l’artiste Brady the Black dans la foulée du drame, avait déjà été retirée il y a plusieurs mois.Des ouvriers présents sur place ont...