Rechercher
Rechercher

Liban

Geagea : Tout ce qui se dit sur l'armement des FL est mensonger

"Visiblement, le prochain gouvernement sera basé sur des promesses de distribution des portefeuilles", affirme le chef des FL.

Geagea : Tout ce qui se dit sur l'armement des FL est mensonger

Le chef des Forces libanaises, Samir Geagea. Photo Ani

Le chef des Forces libanaises, Samir Geagea, a démenti lundi que sa formation politique soit en train de s'armer, réagissant ainsi à des propos tenus la veille par l'ancien député Najah Wakim sur base d'un article publié il y a près de deux semaines par le quotidien al-Akhbar, proche du Hezbollah.

Le 13 octobre dernier, un article publié par ce quotidien attribuait à M. Geagea des propos qu’il aurait tenus à  l'adresse du leader druze, Walid Joumblatt, selon lesquels il disposerait de 15 000 combattants prêts à faire face au Hezbollah. M. Joumblatt avait alors démenti avoir entendu ces propos, et les FL avaient annoncé leur décision d'engager des poursuites en diffamation. Dans un entretien accordé dimanche soir à la chaîne locale al-Jadeed, M. Wakim a repris à son compte les propos attribués au leader druze et a fait état de l'existence de caches d'armes dans certains monastères et d'une cache d'obus qui aurait été découverte à Bécharré (Liban-Nord), le principal fief des Forces libanaises. Face à ces propos, le bureau de presse des FL a appelé dans la journée la justice à engager des poursuites contre l'ancien député, dénonçant des "calomnies, des mensonges et de la désinformation".

"Tout ce qui se dit sur l'armement présumé des FL est mensonger", a déclaré Samir Geagea dans une interview à la station Radio Liban libre (relevant des FL), selon des propos relayés par des médias locaux. "Personne ne peut s'armer en secret. Que ceux qui ont des données sur ce sujet les mettent sur la table. Tout cela n'est que calomnie", a-t-il ajouté.

Un gouvernement de spécialistes indépendants
Lors de cet entretien, le chef des FL a également évoqué le dossier du gouvernement. "Nous n'avons pas confiance dans les grands partis qui s'accrochent au pouvoir et c’est ce principe qui va impacter notre décision durant le débat de confiance, une fois le gouvernement formé. La véritable réforme serait la formation d'un cabinet d'experts indépendants mais visiblement, le prochain gouvernement sera basé sur des promesses de distribution des portefeuilles", a déploré M. Geagea, faisant état de promesses faites notamment au tandem chiite Hezbollah-Amal et au Parti socialiste progressiste du leader druze Walid Joumblatt. "Au mieux, ce cabinet ressemblera à celui de Hassane Diab", a-t-il jugé.

Lire aussi

Le retour au pragmatisme de Bassil devrait faciliter la tâche de Hariri

Le Premier ministre désigné Saad Hariri cherche à former, en coordination avec le président Michel Aoun et le concours des formations politiques conformément à un mécanisme à définir, un gouvernement d'experts, alors qu'une atmosphère d'optimisme semble prévaloir.

Le leader des Forces libanaises s'en est également pris au Hezbollah. Selon lui, le parti chiite "a scellé des alliances sur la scène interne qui lui ont permis de garder ses armes en échange d'une aide au sein du pouvoir", en référence à l'entente scellée en 2006 entre le Hezbollah et le Courant patriotique libre, fondé par Michel Aoun. "Ce sont eux les plus gros corrompus à l'heure actuelle et là, je ne parle pas du dossier stratégique", a-t-il ajouté.

M. Geagea a balayé l'hypothèse selon laquelle une discussion sur la stratégie de défense nationale et la question des armes du Hezbollah pourrait provoquer une guerre civile. "Sur le plan stratégique, la situation économique et financière du pays ne permet pas de créer d'autres problèmes, mais on ne peut éluder la question des armes du Hezbollah. Avec la présence de ces armes, est-il possible de régler la question des points de passage illégaux qui, eux seuls, coûte plus de 150 millions de dollars au pays par an ?", s'est-il interrogé.

Le leader des FL est également revenu sur le déclenchement du mouvement de contestation contre la classe dirigeante il y a plus d'un an. "Ce qui s'est passé le 17 octobre et les événements qui ont suivi n'ont pas eu de fin heureuse, mais ils ont ébranlé la situation (...) Ce que nous avons à faire, dès la première occasion, lors des élections législatives ou d'une autre manière, est de mettre tout notre poids pour opérer le changement", a déclaré M. Geagea.


Le chef des Forces libanaises, Samir Geagea, a démenti lundi que sa formation politique soit en train de s'armer, réagissant ainsi à des propos tenus la veille par l'ancien député Najah Wakim sur base d'un article publié il y a près de deux semaines par le quotidien al-Akhbar, proche du Hezbollah.

Le 13 octobre dernier, un article publié par ce quotidien attribuait à M. Geagea...

commentaires (5)

Samir Geagea est le seul politicien d’envergure qui refuse d’entrer dans le jeu du Hezbollah et qu’ils ne peuvent pas amadouer avec des ministères d’où toute les tentatives de calomnies et de mensonges à son égard ainsi que l’obsession de lui trouver des fautes il y a de cela 30 ans car il est irréprochable depuis sa sortie des geôles assadiennes. Et puis au contraire cela serait une excellente idée de se procurer des armes n’ont pas pour faire une guerre car le Hezbollah reste le plus fort mais s’il a une kalachnikov et que vous êtes a mains nues il vous crachera dessus par contre si vous avez des fusils de chasses il réfléchira 2 fois avant de vous attaquer et ce même si son Kalachnikov est plus fort vous pouvez lui faire très mal cela s’appelle l’équilibre de la terreur. Et puis les FL ont l’expérience de 1975 ils ont bien fait de n’écouter personne sinon Arafat serait aujourd’hui a la tète du Liban.

Liban Libre

22 h 39, le 26 octobre 2020

Tous les commentaires

Commentaires (5)

  • Samir Geagea est le seul politicien d’envergure qui refuse d’entrer dans le jeu du Hezbollah et qu’ils ne peuvent pas amadouer avec des ministères d’où toute les tentatives de calomnies et de mensonges à son égard ainsi que l’obsession de lui trouver des fautes il y a de cela 30 ans car il est irréprochable depuis sa sortie des geôles assadiennes. Et puis au contraire cela serait une excellente idée de se procurer des armes n’ont pas pour faire une guerre car le Hezbollah reste le plus fort mais s’il a une kalachnikov et que vous êtes a mains nues il vous crachera dessus par contre si vous avez des fusils de chasses il réfléchira 2 fois avant de vous attaquer et ce même si son Kalachnikov est plus fort vous pouvez lui faire très mal cela s’appelle l’équilibre de la terreur. Et puis les FL ont l’expérience de 1975 ils ont bien fait de n’écouter personne sinon Arafat serait aujourd’hui a la tète du Liban.

    Liban Libre

    22 h 39, le 26 octobre 2020

  • Comment est ce que cet émigré pourrait contribuer au financement d'un tel arsenal? IBAN?

    Zampano

    20 h 38, le 26 octobre 2020

  • YARET QUE LES FL ET LES KATAEBS S,ARMENT POUR QU,IL Y AIT BALANCE DANS LE PAYS ET POUR ARRETER LES INTIMIDATIONS DES MERCENAIRES IRANIENS PAR LE POUVOIR DE LEURS ARMES SUR LES AUTRES COMMUNAUTES DU PAYS.

    L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

    20 h 11, le 26 octobre 2020

  • Meme si Geagea avait des armes ceux ne sont pas aussi importantes que ceux du Hezbollah

    Eleni Caridopoulou

    16 h 54, le 26 octobre 2020

  • Nous ne souhaitons plus entendre personne de cette classe politique parler . Où vous assumez tous la relève du pays et ceci dans un gouvernement d'union nationale et vous serez tous tenus encore une fois responsables de l'échec ou félicités pour la réussite . Mais on ne retire pas ainsi son épingle du jeu et on continue à faire des discours .

    Lecteurs OLJ

    14 h 38, le 26 octobre 2020