Rechercher
Rechercher

Onu

« Une enquête crédible et transparente » sur l’explosion du 4 août est « primordiale », martèle Guterres

Le 32e rapport du secrétaire général de l’ONU sur l’application de la résolution 1559 sera examiné mercredi.

« Une enquête crédible et transparente » sur l’explosion du 4 août est « primordiale », martèle Guterres

Le secrétaire général des Nations unies, Antonio Guterres. Photo d’archives AFP

Désarmement des milices, tracé des frontières, enquête sur l’explosion du port de Beyrouth et encore violations israéliennes de l’espace aérien et territorial libanais sont au menu du dernier rapport du secrétaire général de l’ONU sur l’application de la résolution 1559.« Une enquête crédible et transparente pour déterminer la cause de l’explosion (du 4 août au port de Beyrouth) et les responsabilités, tel qu’exigée par le peuple libanais, reste primordiale », souligne ainsi Antonio Guterres, dans son dernier rapport semestriel. Ce trente-deuxième rapport comprend une évaluation de l’application de la résolution depuis le précédent document (en date du 24 avril) et couvre les développements jusqu’au 2 octobre. Il fera l’objet de consultations à huis clos du Conseil de sécurité ce mercredi. Le coordonnateur spécial de l’ONU au Liban, Jan Kubis, y participera par visioconférence depuis Beyrouth.

Sur la résolution 1559 (2004) elle-même, le rapport prend acte des « progrès limités » accomplis dans sa mise en œuvre. « Un certain nombre de dispositions restent en suspens, notamment la disposition essentielle de la dissolution et du désarmement de toutes les milices libanaises et non libanaises actives dans le pays et échappant au contrôle de l’État, en violation de la résolution », ajoute-t-il.

En outre, le rapport fait obligation au Liban et à la Syrie de procéder au tracé de leurs frontières communes, jugeant ce tracé « essentiel pour garantir la souveraineté nationale et l’intégrité territoriale » du Liban. « Cette opération est indispensable pour permettre un contrôle et une gestion efficace des frontières, y compris en ce qui concerne la circulation des personnes et éventuellement des armes », souligne-t-il.

Des milliards de dollars de dommages
Concernant l’explosion du 4 août au port de Beyrouth, le chef de l’ONU note dans son rapport qu’elle a fait de nombreuses victimes, des déplacements massifs et des dommages infrastructurels à grande échelle. « La Banque mondiale estime les dommages physiques entre 3,8 et 4,6 milliards de dollars, les pertes de flux économiques entre 2,9 et 3,5 milliards de dollars et les besoins prioritaires de relèvement et de reconstruction pour 2020-2021 entre 1,8 et 2,2 milliards de dollars », rappelle-t-il. « Une enquête crédible et transparente pour déterminer la cause de l’explosion et la responsabilité exigée par le peuple libanais reste primordiale », insiste le document.

Abordant la détérioration de la situation socio-économique et financière du pays, le rapport juge qu’il devient « urgent que les dirigeants libanais élaborent et appliquent les réformes nécessaires qui répondent aux demandes du peuple libanais, y compris les appels à la responsabilité, à la transparence et à la fin de la corruption ».

Lire aussi

Pour HRW, l'enquête libanaise n'est "ni transparente, ni indépendante"

Concernant « l’implication persistante du Hezbollah dans le conflit en Syrie, le document estime qu’elle contrevient non seulement à la politique de dissociation et aux principes de la déclaration de Baabda (2012), mais qu’elle fait courir au Liban le risque d’être entraîné dans des conflits régionaux et menace sa stabilité et celle de la région. « Il est également préoccupant que le Hezbollah admette volontiers les mouvements de combattants et d’armes entre le Liban et la Syrie et les place hors du champ des efforts de lutte contre la contrebande », ajoute-t-il. Le secrétaire général de l’ONU « demande aux pays entretenant des liens étroits avec le Hezbollah de l’encourager à déposer les armes et à se transformer en parti politique exclusivement civil, conformément aux dispositions de l’accord de Taëf et de la résolution 1559 dans le meilleur intérêt du Liban, de la paix et de la sécurité régionales ».

L’aveu renouvelé du Hezbollah selon lequel il possède des missiles « est également préoccupant », juge M. Guterres qui relève également « les appels constants lancés par les chefs politiques à l’élaboration d’une défense de stratégie nationale, au moyen d’une politique dirigée et contrôlée par les Libanais, conformément aux obligations internationales du pays ».

Les violations israéliennes

Par ailleurs, le secrétaire général de l’ONU « condamne fermement » toutes les violations israéliennes de l’espace aérien et territorial qui portent atteinte à la souveraineté et à l’intégrité territoriale du Liban. Il est « vivement préoccupant » que les forces israéliennes se servent de l’espace aérien libanais pour frapper des cibles en Syrie, en raison du risque de conflagration. Il demande de nouveau à l’État hébreu de respecter les obligations que lui imposent les résolutions du Conseil de sécurité et de mettre fin immédiatement aux survols du territoire libanais. Il l’exhorte également à retirer ses forces sans plus tarder de la partie nord de Ghajar et de la zone adjacente située au nord de la ligne bleue.

Le chef de l’ONU relève par ailleurs l’engagement positif pris par le gouvernement libanais visant à renforcer le dialogue libano-palestinien et à prévenir les tensions dans les camps de réfugiés. Il salue enfin l’appui continu fourni par les États membres aux forces armées libanaises.


Désarmement des milices, tracé des frontières, enquête sur l’explosion du port de Beyrouth et encore violations israéliennes de l’espace aérien et territorial libanais sont au menu du dernier rapport du secrétaire général de l’ONU sur l’application de la résolution 1559.« Une enquête crédible et transparente pour déterminer la cause de l’explosion (du 4 août au...

commentaires (5)

Et puis paf sur le bec! élucider ya abou jreij LOL

Georges MELKI

10 h 53, le 26 octobre 2020

Tous les commentaires

Commentaires (5)

  • Et puis paf sur le bec! élucider ya abou jreij LOL

    Georges MELKI

    10 h 53, le 26 octobre 2020

  • " Une enquête crédible et transparente pour déterminer la cause de l’explosion (du 4 août au port de Beyrouth) et les responsabilités, tel qu’exigée par le peuple libanais, reste primordiale », souligne ainsi Antonio Guterres..." Ah! Parce que "la cause de l'explosion" est ce qui importe le plus! Non, M. Guterres, ce n'est pas le plus important! Ce qu'il faut élusider, c'est sur qui incombe la responsabilité de la présence au port de Beyrouth de 2750 tonnes de nitrate d'ammonium à plus de 30% d'azote, alors que l'importation d'un kilogramme de nitrate d'ammonium de cette qualité exige un permis issu PAR LE CONSEIL DES MINISTRES, et le déchargement de la marchandise sous la supervision du ministère de la Défense! Bande de criminels!

    Georges MELKI

    10 h 14, le 26 octobre 2020

  • L'ONU dans sa forme actuelle est une honte pour l'humanité toute entière. Selon sa charte aucun pays n'a le droit de déclarer la guerre à un autre membre. Sauf que les membres font la guerre les uns contre les autres sans déclaration de guerre. Les grandes puissances et presque la moitié des Etats membres complotent contre leurs voisins, sapent la paix, financent les soulèvement etc. Si l'ONU écrit une petite lettre à un pays agresseur pour lui signifier que s'il continue il sera exclue de l'ONU, le monde se calmerait. Le problème est que sans risque de guerre la vente d'armes se réduirait de 4/5

    MGMTR

    09 h 24, le 26 octobre 2020

  • "Une enquête crédible et transparente pour déterminer la cause de l’explosion" est réclamée par le peuple libanais, mais totalement refusée par le président de la république.

    Yves Prevost

    07 h 07, le 26 octobre 2020

  • Le chef de l’ONU relève par ailleurs l’engagement positif pris par le gouvernement libanais visant à renforcer le dialogue libano-palestinien et à prévenir les tensions dans les camps de réfugiés. Il salue enfin l’appui continu fourni par les États membres aux forces armées libanaises. POURQUOI L'ETAT LIBANAIS CONTINUE A AUTORISER LES PALESTINIENS RESIDENTS AU LIBAN A ETRE ARMES? EST CE POUR SE DEFENDRE CONTRE ISRAEL CELA DEVRAIT AVOIR CESSE IMMEDIATEMENT APRES LE DEPART DES PALESTINIENS ARMES EN 1982 GRACE A L'ARMEE ISRAELIENNE (si quelqu'un veut encore s'en souvenir ) ET AUX EFFORTS DES AMERICAINS ET DES FRANCAIS QUI ONT PAYES CELA DE 300 MORTS , DE VRAIS MARTYRS POUR UN LIBAN INGRAT ET UN PRESIDENT QUI SIGNE UN ACCORD AVEC CEUX LA MEME QUI ONT COMMIS CES MEURTRES POUR POUVOIR ACCEDER A LA CHAISE DONT TOUS LES MARONITES LIBANAIS REVENT DEPUIS LEUR ENFANCE L'ONU DEVRAIT IMPOSER DE FORCE LA 1559 ET REDONNER AU LIBAN LA DECISION DE GUERRE OU PAIX SINON MEMES TOUTES LES REFORMES ATTENDUES (on peut encore rever ) NE SERVIRONT A RIEN SI NASRALLAH S'AMUSE A LANCER UNE OU DEUX ROQUETTES PARMIS CES 100000 QU'IL DIT POSSEDER

    LA VERITE

    03 h 16, le 26 octobre 2020