Rechercher
Rechercher

Syrie

Damas dénonce un "Etat voyou" après les propos de Trump sur l'"élimination" d'Assad

"Les aveux de M. Trump confirment que l'administration américaine est un Etat voyou et hors-la-loi, qui poursuit les mêmes méthodes que les organisations terroristes avec des meurtres et des liquidations", estime Damas.

Damas dénonce un

Le président syrien Bachar El-Assad. Photo d'archives AFP

La Syrie a fustigé mercredi le président américain Donald Trump qui a dit avoir envisagé d'"éliminer" le chef d'Etat syrien Bachar el-Assad, qualifiant les Etats-Unis d'Etat "voyou et hors-la-loi", selon l'agence de presse officielle Sana.

M. Trump a affirmé mardi avoir envisagé d'"éliminer" M. Assad en 2017 mais que le chef du Pentagone de l'époque, Jim Mattis, s'y était opposé. "Les déclarations du chef de l'administration américaine (...) montrent clairement le niveau (...) des pratiques politiques irréfléchies" des Etats-Unis, a indiqué mardi le ministère des Affaires étrangères, cité par Sana. "Les aveux de M. Trump confirment que l'administration américaine est un Etat voyou et hors-la-loi, qui poursuit les mêmes méthodes que les organisations terroristes avec des meurtres et des liquidations", ajoute le ministère.

Pour mémoire

Donald Trump a écrit à Bachar el-Assad au sujet d'un Américain enlevé en Syrie

Mardi, M. Trump a déclaré sur la chaîne américaine Fox News qu'il aurait "préféré éliminer" M. Assad, assurant qu'il avait "veillé à ce que cela soit planifié" après une attaque chimique en avril 2017 attribuée au pouvoir syrien. "Mattis ne voulait pas le faire. Mattis était un général largement surestimé, et je m'en suis séparé", a-t-il ajouté.

En septembre 2018, le président américain avait affirmé au contraire n'avoir jamais évoqué avec le chef du Pentagone l'éventuel assassinat du président Assad. Le conflit en Syrie a été déclenché par la répression de manifestations prodémocratie et s'est complexifié au fil des ans, impliquant une multitude de puissances étrangères et de groupes armés. Il a fait plus de 380.000 morts et des millions de déplacés. Grâce au soutien militaire de Moscou et de Téhéran, ses alliés indéfectibles, le pouvoir syrien contrôle aujourd'hui plus des deux-tiers du pays, après avoir multiplié les victoires face aux rebelles et aux jihadistes.

Donald Trump avait fait bombarder en avril 2017 une base militaire syrienne en riposte à une attaque au gaz sarin imputée au régime, qui avait tué plus de 80 civils à Khan Cheikhoun (nord-ouest).


La Syrie a fustigé mercredi le président américain Donald Trump qui a dit avoir envisagé d'"éliminer" le chef d'Etat syrien Bachar el-Assad, qualifiant les Etats-Unis d'Etat "voyou et hors-la-loi", selon l'agence de presse officielle Sana.

M. Trump

commentaires (9)

Faut agir et cesser de parler mR Trump

Robert Moumdjian

05 h 35, le 17 septembre 2020

Tous les commentaires

Commentaires (9)

  • Faut agir et cesser de parler mR Trump

    Robert Moumdjian

    05 h 35, le 17 septembre 2020

  • C'est l'hôpital qui se fout de la charité

    Le Point du Jour.

    21 h 57, le 16 septembre 2020

  • Il faut être spécialiste en voyou pour en reconnaître un !

    PHENICIA

    20 h 37, le 16 septembre 2020

  • Assad finira par partir, dixit Barak Obama.

    L'ARCHIPEL LIBANAIS

    19 h 02, le 16 septembre 2020

  • Assad traduit: Hé t'a voyou? Moi en a plein...

    Wlek Sanferlou

    18 h 42, le 16 septembre 2020

  • Etat voyou? L’histoire de la paille et de la poutre....

    Bashir Karim

    18 h 25, le 16 septembre 2020

  • Assad n'pas fait qu'"envisager" éliminer Hariri. Il est passé à l'action, lui. Par Hezbollah interposé...

    Gros Gnon

    18 h 13, le 16 septembre 2020

  • J espere que TRUMP sera reelu en noviembre et cette fois ci n ecoutera que son instinct et eliminera le plus grand genocide de l histoire de l humanite.

    HABIBI FRANCAIS

    18 h 08, le 16 septembre 2020

  • Qui parle...! hahahaha

    LeRougeEtLeNoir

    18 h 04, le 16 septembre 2020