Rechercher
Rechercher

Emails

« Qu’il est difficile de choisir entre agir et renoncer »

Chère lectrice, cher lecteur,

Au Liban, les jours passent, se ressemblent et ne se ressemblent pas à la fois. Se ressemblent, en ce sens que la plupart des informations que nous rapportons s’inscrivent dans la continuité de la grande dégringolade.

Nouvelle crise des déchets en perspective ; croissance exponentielle des cas de Covid-19 ; coupures d’électricité ; absence d’avancées dans les négociations avec le FMI ; première démission au sein du gouvernement Diab. Le tout sur fond d’inaction continue et installée des autorités pour ne serait-ce que commencer à sortir le Liban de la crise.

Et ils ne se ressemblent pas en ce sens que chaque jour, une nouvelle surprise vient frapper à la porte du pays.

En ce début de semaine, ce fut donc la démission du ministre des Affaires étrangères, Nassif Hitti.

« Après réflexion, et dans l’impossibilité d’exercer mes responsabilités dans ces circonstances historiques et existentielles, et en l’absence de vision pour le Liban libre, indépendant (...) auquel je crois, ainsi qu’en l’absence d’une volonté efficace de mener des réformes structurelles globales réclamées par notre société et par la communauté internationale, j’ai décidé de démissionner de mes fonctions », a-t-il écrit dans un communiqué listant les raisons de sa décision. « Qu’il est difficile de choisir entre agir et renoncer d’être au service de la nation, même si la possibilité de réaliser des choses dans un système plein de défis existentiels et qui manque de bonne volonté est faible », a-t-il également souligné.

« Qu’il est difficile de choisir entre agir et renoncer ». Cette phrase, ces mots, une grande majorité des Libanais les ressentent dans leurs tripes aujourd’hui.

Ci-dessous, une sélection de quelques articles qui vous donneront un aperçu de la situation.

De quoi, aussi, vous préparer à la fin de semaine : là, en l’occurrence, ce ne sera pas une surprise. Vendredi, le Tribunal spécial pour le Liban rend son verdict dans l’assassinat de Rafic Hariri. Attachez vos ceintures.

Bonne lecture

L’Orient-Le Jour


commentaires (0)

Commentaires (0)