Rechercher
Rechercher

Liban

Mauvais traitements : deux religieuses de "Mission de vie" brièvement arrêtées pour avoir refusé de remettre des jeunes aux autorités

Deux religieuses s'occupant de l'association Mission de vie qui avaient refusé de remettre aux forces de l'ordre des enfants dont s'occupait cette organisation, comme cela leur avait été demandé par la justice, ont été arrêtées vendredi soir, sur base d'un mandat d'arrêt émis par l'avocate générale près la cour d'appel du Mont-Liban, Nazek Khatib, rapporte l'Agence nationale d'Information. Les deux femmes ont été libérées samedi matin.

Selon l'Ani, les responsables de Mission de vie avaient fait l'objet d'une décision de justice, émise par la juge en charge des délits de mineurs de Baabda, Joëlle Abou Haidar, qui réclamait le transfert de 12 jeunes "dont la vie est en danger" vers une autre association. Ces enfants étaient, selon la justice, victimes de harcèlement et d'agressions sexuelles. L'association est également soupçonnée d'avoir vendu certains d'entre eux. 

Certaines voix se sont élevées sur les réseaux sociaux pour dénoncer l'arrestation des deux religieuses. L'acteur Wissam Hanna a notamment dénoncé, via son compte Twitter, une volonté de porter atteinte à l'association et de "faire taire" les religieuses. Il a annoncé que celles-ci auraient été libérées suite à une intervention de la procureure Ghada Aoun. 


Selon son site internet, "Mission de vie" est une congrégation religieuse fondée en 1993 et installée dans le Metn, près d'Antélias, qui s'occupe de jeunes défavorisés "sans discrimination de genre, de race ni de religion".


Deux religieuses s'occupant de l'association Mission de vie qui avaient refusé de remettre aux forces de l'ordre des enfants dont s'occupait cette organisation, comme cela leur avait été demandé par la justice, ont été arrêtées vendredi soir, sur base d'un mandat d'arrêt émis par l'avocate générale près la cour d'appel du Mont-Liban, Nazek Khatib, rapporte l'Agence nationale...