Liban

Deux drones israéliens tombent dans la banlieue sud de Beyrouth, bastion du Hezbollah

Un des appareils qui a explosé a causé d'"importants dommages" dans le centre des médias du parti chiite, selon le responsable des relations média du Hezb. Trois personnes y ont été légèrement blessées, selon l'Ani.

Des experts scientifiques des services de renseignement de l'armée libanaise sur le site de la chute de deux drones israéliens dans la banlieue sud de Beyrouth, le 25 août 2019. AFP / ANWAR AMRO

Un drone israélien est tombé dimanche peu avant l'aube et un second a explosé peu avant de toucher sol dans la banlieue sud de Beyrouth, bastion du Hezbollah, selon l'armée libanaise. L'incident, le premier de ce type en plus de 10 ans, intervient quelques heures après des frappes israéliennes en Syrie voisine.

"Le 25 août 2019, à 2h30 du matin, deux drones appartenant à l'ennemi israélien ont violé l'espace aérien libanais au-dessus du secteur de Mouawad, dans le quartier al-Madi, situé dans la banlieue sud de Beyrouth. Le premier est tombé et le deuxième a explosé dans les airs, ne causant que des dégâts matériels", indique un communiqué de l'armée libanaise publié dans la matinée. L'armée a indiqué "avoir bouclé le secteur où étaient tombés les deux drones", et avoir "pris toutes les mesures nécessaires, tout comme la police militaire qui a pris en charge l'enquête sur l'incident".

Un correspondant de l'AFP avait entendu une grande explosion dans la banlieue sud. A quelques dizaines de mètres seulement d'un centre médiatique du Hezbollah, il a ensuite pu voir les forces de sécurité libanaises former un cordon autour d'un périmètre pour empêcher des centaines de résidents de s'approcher. Les services de sécurité du Hezbollah étaient également présents.

Dans la matinée, le responsable des relations média du parti chiite, Mohammad Afif, a indiqué à l'Agence nationale d"information (Ani, officielle) que le premier drone était "en possession du Hezbollah qui va l'analyser". Plus tard, le commissaire du gouvernement auprès du tribunal militaire, Peter Germanos, qui s'est rendu sur les lieux, a assuré que "l'Etat analysera l'appareil".

Selon M. Afif, le deuxième drone, "chargé d'explosifs", a détoné, causant d'"importants dommages" dans le centre des médias du Hezbollah. Selon l'Ani, trois personnes y ont été légèrement blessées.



Une pièce du centre des médias du Hezbollah, dans la banlieue sud de Beyrouth, le 25 août 2019. REUTERS/Mohamed Azakir


"Le Hezbollah va répondre avec force à 17 heures, par la voix de son secrétaire général du Hezbollah, Hassan Nasrallah" dont l'allocution était préalablement prévue, a déclaré le responsable média du Hezb.

Interrogée par l'AFP, l'armée israélienne a refusé de commenter les allégations de l'armée libanaise.

Dans la matinée, des avions israéliens ont survolé la banlieue sud de Beyrouth et le Liban-Sud à basse altitude. L'armée israélienne a renforcé ses patrouilles à la frontière avec le Liban.



(Lire aussi : Nasrallah : Le Hezbollah qu’on essaye d’éliminer est devenu « une force régionale »)



Le président libanais Michel Aoun et le Premier ministre Saad Hariri ont condamné l'incident, accusant Israël de menacer la "stabilité régionale".

Le Liban et son voisin israélien sont toujours techniquement en état de guerre. Régulièrement Beyrouth accuse l'Etat hébreu de violer son espace aérien avec ses avions ou des drones. Ces dernières années, le Liban s'est plaint à plusieurs reprises auprès des Nations unies du survol de son espace aérien par des avions israéliens.

Considéré par Israël et les Etats-Unis comme une organisation terroriste, le Hezbollah est un acteur politique majeur au Liban, où il est représenté au gouvernement et au Parlement.

La dernière grande confrontation en date entre le Hezbollah et Israël remonte à 2006 quand 33 jours de guerre déclenchés en juillet avaient fait 1.200 morts côté libanais, et 160 côté israélien, sans neutraliser le mouvement chiite, visé après l'enlèvement de deux soldats israéliens.

Ces dernières années, l'hostilité persistante entre Israël et le Hezbollah s'est manifestée en Syrie, où le Hezbollah, comme l'Iran, autre ennemi juré de l'Etat hébreu, intervient militairement pour épauler le régime de Bachar el-Assad.



Lire aussi

Les messages internes de Nasrallah et leurs différentes interprétations

Les lauriers de l’aventure, l'éditorial de Issa GORAIEB




Un drone israélien est tombé dimanche peu avant l'aube et un second a explosé peu avant de toucher sol dans la banlieue sud de Beyrouth, bastion du Hezbollah, selon l'armée libanaise. L'incident, le premier de ce type en plus de 10 ans, intervient quelques heures après

commentaires (18)

Beaucoup de zones d'ombre dans cette histoire. Tout d'abord aucun drône traditionnel même militaire (petit drône) n'a une autonomie de 50km voire plus. Il faut pas oublier qu'il y a le chemin retour a faire. Il serait impossible aussi de le commander a cette distance dans des zones d'habitation telle que fut le cas hier. S'il fût abattu par un jet de pierre ca doit être forcément un drône miniature. Celui qui explosa en causant certains dégâts doit être d'une taille un peu plus grande. Étonnant quand même que ce genre d'engins quand même imposant puisse se balader en liberté dans des quartiers surpeuplés. Le guidage s'est fait a partir du Liban sans aucun doute

Elie H

22 h 21, le 25 août 2019

Tous les commentaires

Commentaires (18)

  • Beaucoup de zones d'ombre dans cette histoire. Tout d'abord aucun drône traditionnel même militaire (petit drône) n'a une autonomie de 50km voire plus. Il faut pas oublier qu'il y a le chemin retour a faire. Il serait impossible aussi de le commander a cette distance dans des zones d'habitation telle que fut le cas hier. S'il fût abattu par un jet de pierre ca doit être forcément un drône miniature. Celui qui explosa en causant certains dégâts doit être d'une taille un peu plus grande. Étonnant quand même que ce genre d'engins quand même imposant puisse se balader en liberté dans des quartiers surpeuplés. Le guidage s'est fait a partir du Liban sans aucun doute

    Elie H

    22 h 21, le 25 août 2019

  • MA GRANDE INTERROGATION EST SI LE HEZB RESISTANT LIBANAIS REAGIT EN FRAPPANT L'USURPATION , QUE VONT DIRE LES "EBAHIS IMPRESSIONNES" ? VONT ILS RIRE OU CONDAMNER ?

    FRIK-A-FRAK

    19 h 29, le 25 août 2019

  • Ceci dit...Lorsqu'un pouvoir est en fiasco total ( notamment économique ) : Rien de mieux que de focaliser sur un "aadou" pour faire diversion du fiasco intérieur. On va en parler des semaines et les ordures ménagères / electricité...vont passer au 2e plan sous pretexte que les responsables sont mobilisés pour combattre le aadou !!! Les odeurs nauséabondes ne sont pas prêtes de disparaitre.

    RadioSatellite.co

    16 h 07, le 25 août 2019

  • Si ce drône vient d'Israel ... Il a fait une belle balade tout de même... Sans se soucier des bouchons et embouteillages sur la route !!!

    RadioSatellite.co

    16 h 02, le 25 août 2019

  • Le drone abattu semble l’avoir été par une pierre lancée par un habitant. Rien de plus facile que de déterminer le rayon d’action de cet appareil qui est entre les mains du Hezbollah. Le rayon d’action devrait confirmer si l’avion était contrôlé à une centaine de kilomètres de distance.

    Evariste

    15 h 40, le 25 août 2019

  • Abattre les drones israéliens avec des missiles intelligents et après jacasser que le Hezbollah déclenche la guerre ? Non.

    Zorkot Mohamed

    15 h 36, le 25 août 2019

  • MA PREMIERE REACTION ETAIT POUR UN AUTRE TITRE. DONC AGRESSION ISRAELIENNE CONDAMNABLE SANS RESERVE. MAIS VUE LES FANFARONNADES DE CES DERNIERS TEMPS ON SE DEMANDE QUI VA DETRUIRE QUI. L,HYSTERIE FRAPPE DES DEUX COTES BIEN QUE DE CHEZ NOUS EN FANFARONNADES VIDES.

    L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

    14 h 29, le 25 août 2019

  • Ca va encore faire baisser le prix de l’immobilier dans le secteur.

    Rossignol

    13 h 16, le 25 août 2019

  • Et on laisse, les bras croisés, l'aviation de l'ennemi survoler allègrement et à basse altitude toute la banlieu sud, sans faire usage de ses missiles intelligents et infaillibles avec lesquels ils nous cassent les pieds 24 heures sur 24 ? Hmmm ...

    Remy Martin

    13 h 05, le 25 août 2019

  • Un dur message dans un monde arabe pourri sans défense.

    Antoine Sabbagha

    12 h 29, le 25 août 2019

  • Pourtant ce n'est pas l'automne mais ce ne sont pas les feuilles mais les drones qui tombent tout seul! j'ai envie de rire.Le même jour Israël va frapper en plein Damas malgré les les missiles anti-missiles et on voudrait nous faire avaler qu'ils on juste envoyé deux petits drones sur Beyrouth ?

    yves kerlidou

    12 h 02, le 25 août 2019

  • Les sources locales libanaises ont fait état de deux puissantes explosions dans le ciel du sud de la capitale libanaise. Al-Jazeera avait annoncé que les restes d'un objet inconnu visiblement un drone brûlaient dans les quartiers du sud. Quelques heures plus tard Reuters a annoncé que le Hezb avaient abattu 2 drones israéliens. Reuters a déclaré que 2 drones israéliens survolant les zones proches de Beyrouth, avaient été visés. Un premier drone aurait été capturé dimanche peu avant l'aube sans faire de dégât tandis que le second aurait explosé dans le ciel avant d'infliger des dégâts à un immeuble à Zahiya sud. L'immeuble appartient à un centre médiatique de la Résistance. Des sources locales libanaises avaient entendu une grande explosion dans la banlieue sud. Les forces de sécurité libanaises ont immédiatement formé un cordon autour d'un périmètre pour empêcher des centaines de résidents de s'approcher. Les services de sécurité du Hezb étaient également présents. C'est la première fois que l'armée de l'air usurpie est prise au dépourvu dans le ciel libanais, alors qu'elle se trouvait en pleine agression contre le territoire syrien. En effet, les 2 drones israéliens auraient été visé. Il y a quelques semaines, le secrétaire général H.N laissait entendre que son mouvement possédait des batteries de missiles antimissiles et antiaériens et qu'il est capable de surprendre dans l'espace aérien libanais les avions de chasse et drones de l'usurpie .

    FRIK-A-FRAK

    11 h 11, le 25 août 2019

  • Le Grand Vizir va sûrement donner une dure leçon de savoir-faire et savoir-vivre à ces mal élevés dans son imminent discours. Surtout, ne recommecez pas !

    Aref El Yafi

    10 h 57, le 25 août 2019

  • ET LES FRAPPES CONTINUENT. ILS ONT TRES PEUR CES ISRAELIENS POUR FRAPPER PRESQUE TOUS LES JOURS !!!

    L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

    10 h 28, le 25 août 2019

  • Ce qui me surprent ce sont les voix dissonnantes quand le Liban ou une partie du Liban est attaquée. Le Liban n'est-il pas un ? Et indivisible ?

    Sarkis Serge Tateossian

    09 h 33, le 25 août 2019

  • Tiens...nos deux danseurs de tange changent de piste de danse... Bon...mais que faisaient les infaillibles "résistants" ??? Deux drones qui survolent tranquillement la Banlieue Sud de Beyrouth...on peine à y croire ! Et que va encore pouvoir nous raconter le grand chef du Hezbollah ? On attend avec impatience... Irène Saïd

    Irene Said

    09 h 33, le 25 août 2019

  • Heureusement que ce sont des poltrons, sinon les degats seraient plus importants. Eh chou fikrak!

    Wlek Sanferlou

    08 h 54, le 25 août 2019

  • Le Hezbollah n'a rien compris c'est une démonstration des sionistes qu'ils peuvent attaquer quand ils veulent où ils veulent

    Eleni Caridopoulou

    08 h 50, le 25 août 2019