X

Dernières Infos

Une conférence préconise un tribunal spécial pour les "crimes" au Yémen

AFP
09/11/2018

Une conférence sous la houlette du prix Nobel de la paix yéménite Tawakkol Karman a appelé vendredi l'ONU à "oeuvrer sérieusement" pour mettre fin à la guerre au Yémen et préconisé la création d'un tribunal spécial pour juger les "crimes" commis lors du conflit.

La conférence, organisée à Istanbul par la Fondation Tawakkol Karman, a appelé, dans un communiqué publié vendredi, la communauté internationale, notamment l'ONU, "à œuvrer sérieusement et d'une manière responsable pour mettre fin à la guerre et rétablir la paix" au Yémen. La conférence, à laquelle ont participé des politiciens arabes et turcs et des représentants d'ONG, a insisté sur la nécessité de mettre en place dans le cadre d'un éventuel règlement "un tribunal international spécial pour le Yémen pour juger tous les crimes commis par les belligérants locaux et internationaux".

Dans un discours à l'ouverture de la conférence jeudi, Mme Karman, prix Nobel de la paix en 2011 pour son rôle dans les revendications pro-démocratie au Yémen, a apporté son soutien aux appels lancés début novembre par l'émissaire de l'ONU Martin Griffiths et le ministre américain de la Défense Jim Mattis pour une reprise des discussions de paix dans un délai d'un mois. Elle a aussi exhorté les principaux acteurs régionaux du conflit, l'Arabie saoudite et les Emirats d'un côté et l'Iran de l'autre, à mettre fin à leurs ingérences au Yémen, où le conflit a fait quelque 10.000 morts selon l'ONU.

La guerre au Yémen oppose des forces pro-gouvernementales aux rebelles houthis, qui se sont emparés en 2014 et 2015 de vastes régions du pays, dont la capitale Sanaa. En mars 2015, une coalition conduite par l'Arabie saoudite et les Emirats arabes unis est intervenue militairement au Yémen aux côtés des forces pro-gouvernementales face aux houthis (chiites) soutenus par l'Iran. Elle a été accusée à plusieurs reprises de bavures ayant coûté la vie à des centaines de civils.

"J'appelle l'Arabie saoudite et les Emirats à mettre fin à leurs ingérences non-constructives au Yémen et de cesser de soutenir les groupes terroristes et les milices armées, ainsi que les bandes de mercenaires qui assassinent des personnalités yéménites à Aden et Taez", a déclaré Mme Karman. "J'appelle aussi à mettre fin aux ingérences des mollahs de Téhéran qui cherchent à contrôler le Yémen en appuyant les milices houthies", a-t-elle ajouté.

À la une

Retour à la page "Dernières Infos"

Dernières infos

Les signatures du jour

L’édito de Ziyad MAKHOUL

Hassan Nasrallah : 2 – Michel Aoun : 0

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué