Liban

Le Hezbollah n’exclut pas un dialogue avec les Forces libanaises

Loi électorale

De Bkerké, Ibrahim Amine Sayyed se dit ouvert à tout débat.

OLJ
30/12/2016

Le chef du bureau politique du Hezbollah, Ibrahim Amine Sayyed, a affirmé hier que sa formation était ouverte au dialogue concernant l'élaboration d'une nouvelle loi électorale pour les prochaines législatives prévues en mai.
Ibrahim Sayyed a tenu ces propos au terme d'un entretien à Bkerké où il s'est rendu dans l'après-midi à la tête d'une délégation composée de Mahmoud Comaty, Moustapha Hajj Ali et Mohammad Saïd el-Khansa, afin de présenter ses vœux pour Noël au patriarche maronite, Mgr Béchara Raï, au nom du secrétaire général du Hezbollah, Hassan Nasrallah.
« Sur le plan intellectuel et politique, nous pensons toujours que la proportionnelle intégrale à circonscription unique est la meilleure solution. Mais nous ne sommes pas seuls au Liban et certaines parties politiques y sont opposées. Nous sommes donc ouverts aux discussions autour d'un mode de scrutin qui prévoit en partie la proportionnelle afin d'apaiser les craintes », a déclaré Ibrahim Amine Sayyed, lors d'un point de presse à l'issue de son entretien avec le patriarche Béchara Raï. Il faisait ainsi allusion au mode de scrutin mixte, dont la formule reste, selon lui, « floue ». « Trois propositions de loi électorale ont été présentées et il reste possible de les fusionner pour dégager un texte qui convienne à tout le monde », a ajouté le responsable du Hezbollah.
En réponse à une question, Ibrahim Sayyed n'a pas exclu un dialogue avec les Forces libanaises. « Les circonstances au Liban vont imposer un genre de communication qui, nous l'espérons, s'élèvera à un certain niveau politique. Nous sommes ouverts sur la question », a-t-il affirmé.
Le responsable chiite a par ailleurs soutenu que la situation régionale « ne peut être ignorée, notamment le projet terroriste qui visait la Syrie. Si les terroristes l'emportent en Syrie, cela aurait des répercussions sur toute la région, surtout au Liban, en raison de son histoire et sa géographie. Avec la libération d'Alep, un important pas vers la victoire contre le terrorisme a été franchi. Tout le monde doit profiter de cela pour assurer la stabilité » au Liban, a-t-il estimé.
Interrogé par les journalistes sur le retrait du Hezbollah de Syrie, Ibrahim Amine Sayyed a répondu : « Nous espérons pouvoir nous retirer de Syrie, mais nous n'y sommes pas présents sur décision turque ou américaine, et nous ne nous retirerons donc pas sur ordre turc ou américain. Nous resterons en Syrie jusqu'à la défaite totale du projet terroriste. »

À la une

Retour à la page "Liban"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Bery tus

si je puis me permettre : faut arrêter la propagande a 2 balles ... elle ne sert plus a rien svp

AIGLEPERçANT

Définition du butin de guerre :

VAINCRE UN ADVERSAIRE ET DISPOSER DE SON CAPITAL COMME BON VOUS SEMBLE.

QUI A PU LE PLUS POURRA ( VRAIMENT) LE MOINS.

ANTOINE-SERGE KARAMAOUN

"Sur le retrait du héZébbb de Syrie : Nous espérons pouvoir nous retirer de Syrie, mais nous n'y sommes pas présents sur décision turque ou américaine, et nous ne nous retirerons donc pas sur ordre turc ou américain." !
Mais sur ordre Per(s)cé.... et donc RUSSE.
CQFD.

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

LE HAKIM S,IMPOSE SUR LA SCENE NATIONALE... SURTOUT APRES LE CESSEZ-LE-FEU EN SYRIE OU LES DEPARTS SONT PROGRAMMES ET ANNONCES DEJA... ON PARLE DE REFORMES, ON ADMET QU,IL Y A DE VRAIS REBELLES AVEC QUI IL FAUT EN NEGOCIER... DONC DE LA VICTOIRE ARRACHEE PAR LES SACRIFICES DU PEUPLE SYRIEN... LA VOLONTE A VAINCU LES ARMES !!! IZA AL CHA3BOU YAWMAN ARADA AL HAYAT FALA BOUDDA AN YASTIJIBA AL KADAROU...

Yves Prevost

"nous n'y sommes pas présents (en Syrie)sur décision turque ou américaine"...ou libanaise, aurait-il dû ajouter!Mais seulement iranienne.

Bery tus

hehehe qui, qui disait que les FL étaient un butin de guerre !?!?!

Dernières infos

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.