Rechercher
Rechercher

À La Une - Liban

Des écoliers s'opposent à l'abattage d'arbres centenaires à Fanar, des ouvriers les agressent

L'entrepreneur a montré le permis obtenu du ministère de l'Environnement qui l'autorise à abattre les arbres pour construire un nouveau bâtiment.

Des écoliers de l'Institut moderne du Liban (Collège Père Michel Khalifé) à Fanar, au Metn, ont été agressés lundi par des ouvriers qui étaient en train d'abattre des arbres dans les environs de leur école. Photo Ani

Des écoliers de l'Institut moderne du Liban (Collège Père Michel Khalifé) à Fanar, au Metn, ont été agressés par des ouvriers qui étaient en train d'abattre des arbres dans les environs de leur école, rapporte lundi l'Agence nationale d'information (Ani, officielle). Certains de ces arbres ont plus de deux cents ans.

Le directeur de l'école, Maroun Khalifé, a expliqué dans un communiqué que "les élèves, en coordination avec le club de l'environnement de leur école, ont décidé, lorsqu'ils ont été témoins de cette agression flagrante contre l'environnement, de s'opposer à l'abattage des arbres de manière pacifique et civilisée". "Ils ont demandé que l'environnement soit protégé et ont porté des banderoles sur lesquelles étaient inscrits des slogans contre l'abattage des arbres, a précisé le directeur. Les ouvriers ont jeté des pierres sur eux, les ont insultés et ont insulté leur école".

L'école a alors demandé aux Forces de sécurité intérieure d'intervenir. "Les FSI ont arrêté les ouvriers qui ont agressé les écoliers, indique M. Khalifé. Et à la demande des FSI, l'entrepreneur a montré le permis obtenu du ministère de l'Environnement qui l'autorise à abattre les arbres pour construire un nouveau bâtiment".

"Nous vivions dans une région magnifique, les arbres nous entouraient de tous les côtés, s'est désolé M. Khalifé. Aujourd'hui, nous ne voyons que du ciment et du métal, nous sommes dans une région où il n'y a plus d'arbres".


Des écoliers de l'Institut moderne du Liban (Collège Père Michel Khalifé) à Fanar, au Metn, ont été agressés par des ouvriers qui étaient en train d'abattre des arbres dans les environs de leur école, rapporte lundi l'Agence nationale d'information (Ani, officielle). Certains de ces arbres ont plus de deux cents ans.
Le directeur de l'école, Maroun Khalifé, a expliqué dans un...

commentaires (0)

Commentaires (0)

Retour en haut