Dernières Infos

Colombie: 30 ans de prison pour l'assassinat d'un candidat présidentiel

AFP
25/11/2016

Un ex-chef du service de renseignements colombien a été condamné à 30 ans de prison pour l'assassinat de trois personnes, dont le candidat à l'élection présidentielle, Luis Carlos Galan, qui était alors en 1989 une cible des cartels de la drogue.

Le général en retraité Miguel Maza Marquez, en détention préventive depuis 2013, a été déclaré coupable comme "coauteur des crimes d'association de malfaiteurs et homicide à des fins terroriste".
Il a été condamné pour le meurtre de Galan ainsi que d'un conseiller local, Julio Cesar Peñaloza, et d'un garde du corps, Santiago Cuervo, a précisé la Cour suprême dans un communiqué.

Le verdict a été prononcé à l'unanimité par la chambre pénale, qui jugeait le général Maza Marquez pour ces trois homicides, ainsi que pour les blessures infligées à un autre garde du corps, Pedro Nel Angulo, le 18 août 1989 lors d'un meeting électoral de Galan à Soacha, quartier populaire de la banlieue de Bogota.
"La Cour suprême de justice a déterminé que le directeur du DAS (Département administratif de sécurité) de l'époque était impliqué dans le plan pour assassiner le dirigeant politique, en affaiblissant sa sécurité à la tête de laquelle il avait nommé un homme de confiance", précise le texte.

La charismatique Galan était alors favori pour la présidentielle de 1990 quand il a été abattu par balles en plein meeting, après avoir reçu de nombreuses menaces.
John Jairo Velazquez, alias "Popeye", homme de main de l'ancien capo de la drogue Pablo Escobar, a déjà été condamné pour ce crime, ainsi que l'ex-ministre de la Justice, Alberto Santofimio, adversaire politique de Galan.

À la une

Retour à la page "Dernières Infos"
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué