Dernières Infos

Alep : les bombardements syriens et russes "pourraient constituer des crimes de guerre", selon l'UE

AFP
17/10/2016

Les bombardements du régime syrien et de son allié russe sur la partie est d'Alep en Syrie "pourraient constituer des crimes de guerre", a averti lundi l'Union européenne, dénonçant une "escalade catastrophique du conflit" qui dure depuis 2011.

Dans des conclusions adoptées par les 28 chefs de la diplomatie de l'UE, et communiquées à la presse, il est aussi question d'amorcer les travaux en vue de sanctions individuelles complémentaires contre des Syriens "soutenant le régime pendant la durée de la répression" dans le pays. 208 personnes et 69 entités (groupes ou organisations) en Syrie sont déjà visées par des mesures restrictives de l'UE.

"Depuis le début de l'offensive par le régime et ses alliés, particulièrement la Russie, l'intensité et l'échelle des bombardements aériens sur Alep-est est clairement disproportionnée, et le ciblage délibéré d'hôpitaux, de personnels médicaux, d'écoles et d'infrastructures vitales, tout comme l'usage de bidons d'explosifs, de bombes à sous-munitions et d'armes chimiques constituent une escalade catastrophique du conflit", écrivent les 28. Ces attaques aériennes, poursuivent-ils, ont causé "des dommages encore plus étendus parmi les civils, notamment femmes et enfants" et "pourraient constituer des crimes de guerre".

L'Union européenne rappelle "sa conviction que la situation en Syrie devrait être soumise à la Cour pénale internationale" (CPI), précisant qu'elle va continuer de rassembler des preuves "dans l'optique d'une procédure judiciaire future". Elle en appelle de nouveau au Conseil de sécurité de l'Onu, où la Russie avait de nouveau opposé son veto le 8 octobre à une résolution demandant la fin des bombardements à Alep.

Jadis la capitale économique du pays, Alep est aujourd'hui une ville dévastée par des bombardements incessants et des violents combats menés par les forces du régime de Bachar el-Assad, qui entendent conquérir la partie de la ville leur échappant depuis quatre ans.

Les avions russes et syriens mènent quotidiennement des frappes sur Alep pour appuyer l'offensive majeure des forces du régime, lancée le 22 septembre, pour s'emparer des quartiers rebelles. Plus de 430 personnes ont péri dans des raids et des bombardements dans la partie est de la ville, depuis le début de l'assaut, selon l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH).

À la une

Retour à la page "Dernières Infos"

Dernières infos

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué