Rechercher
Rechercher

Dernières Infos

Grèce : 1er jour de classe pour des enfants réfugiés, incidents dans une école

Vingt écoles à travers la Grèce ont ouvert leurs portes lundi aux premiers 1.500 enfants migrants et réfugiés accueillis dans le cadre du programme gouvernemental de cours d'après-midi pour les enfants venant des zones de guerre ou des pays pauvres.

L'initiative s'est déroulée dans le calme à travers le pays, à l'exception d'une quarantaine de parents grecs qui ont protesté devant une école primaire à Profiti, localité à 30km de Thessalonique, dans le nord du pays, a constaté l'AFP. Une centaine de policiers ont dû former un couloir pour assurer l'entrée d'un nombre équivalent d'enfants réfugiés dans l'établissement.

"Nos enfants seront violés et qui va en assumer la responsabilité?", "On nous a dit que ces enfants sont vaccinés mais nous n'y croyons pas", scandaient certains parents grecs brandissant des drapeaux du pays.
Le ministère de l'Education a assuré que les enfants qui allaient suivre les cours d'après-midi étaient vaccinés.

D'autres écoles vont "graduellement" ouvrir dans le pays prochainement pour permettre la scolarisation de milliers d'enfants migrants. Le gouvernement avait initialement promis la scolarisation de 18.000 enfants réfugiés à travers le pays à partir de la fin septembre. Toutefois les enfants résidant dans les centres d'enregistrement sur les cinq îles grecques en Egée, visées par l'accord UE-Turquie du 18 mars et prévoyant le renvoi sous conditions de ces familles en Turquie, ne seront pas scolarisés dans l'immédiat, mais leur programme démarrera "plus tard", selon une source ministérielle.

En septembre, des parents grecs dans le quartier d'Oreokastro près de Thessalonique avaient menacé de ne pas laisser les enfants réfugiés entrer dans l'école pour "des raisons de santé", une mobilisation que le gouvernement avait alors condamnée.

Environ 64.000 migrants et réfugiés sont piégés en Grèce après la fermeture des frontières en Europe fin février et l'application de l'accord UE-Turquie. Il s'agit en majorité des Syriens qui attendent le feu vert pour leur "relocalisation" dans des pays de l'UE, une procédure toutefois lente vu la réticence de nombreux Etats membres.


Vingt écoles à travers la Grèce ont ouvert leurs portes lundi aux premiers 1.500 enfants migrants et réfugiés accueillis dans le cadre du programme gouvernemental de cours d'après-midi pour les enfants venant des zones de guerre ou des pays pauvres.

L'initiative s'est déroulée dans le calme à travers le pays, à l'exception d'une quarantaine de parents grecs qui ont...