Dernières Infos

Afghanistan: opérations de "nettoyage" en cours à Kunduz

AFP
04/10/2016

Les opérations de "nettoyage" se poursuivent mardi matin à Kunduz, dans le nord de l'Afghanistan, où se cachent encore des combattants talibans dont l'offensive a pu être repoussée grâce aux forces spéciales et aux Américains, selon la police.

"Avec l'aide des forces spéciales, nous avons lancé la nuit dernière une opération et nettoyé le centre ville. L'Otan a apporté un soutien aérien aux opérations au sol", a rapporté à l'AFP le chef de la police de Kunduz, le général Mohammad Qasim Jangalbagh.
"Des combats se poursuivent dans les faubourgs" mardi matin, a-t-il ajouté, faisant état d'une "centaine de talibans tués".

L'arrivée des renforts les mieux entraînés des forces afghanes, avec le soutien aérien des forces américaines déployées sous mandat de l'Otan, ont permis lundi soir aux autorités de reprendre la main alors que s'ouvre mardi à Bruxelles une conférence majeure des donateurs pour les années qui viennent.
"Les opérations sont en cours, mais on avance lentement, car les talibans utilisent les maisons des particuliers pour se cacher en ville", a déclaré le gouverneur de la ville, Assadullah Omarkhil, dans un communiqué. "Nous avons demandé à la population de rester chez elle et d'éviter tout déplacement inutile", a-t-il ajouté.

Kunduz, grande ville du nord de l'Afghanistan qui compte officiellement quelque 260.000 habitants, sans doute plus du fait des déplacements de populations fuyant l'insécurité, avait déjà été brièvement occupée fin septembre 2015 par les insurgés lors d'une bataille qui avait fait près de 300 morts.
Cette nouvelle offensive talibane, bien coordonnée sur quatre fronts, illustre l'insécurité persistante en Afghanistan.

D'autant que l'irruption des talibans dans la ville semble avoir de nouveau pris de cours les forces afghanes et leurs alliés occidentaux, qui ont d'abord minimisé lundi l'importance des combats.
A Washington, le porte-parole du Pentagone Jeff Davis a confirmé dans la nuit des frappes aériennes en soutien aux troupes afghanes, et que des membres des forces spéciales étaient également disponibles.
"La situation là-bas reste fluide, nous continuons à la surveiller de près et à travailler avec nos partenaires", a-t-il ajouté.

La conférence de Bruxelles, qui réunira jusqu'à mercredi plus de 70 pays, doit évaluer l'aide financière à apporter à l'Afghanistan d'ici 2020, avec l'objectif déclaré d'empêcher l'effondrement du pays.

À la une

Retour à la page "Dernières Infos"
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué