X

Moyen Orient et Monde

Plusieurs groupes rebelles seraient sur le point de fusionner en Syrie

Éclairage

Si le rôle de Fateh el-Cham (ex-Nosra) au sein de cette possible entité reste à déterminer, ses intentions réelles sont extrêmement ambiguës.

24/08/2016

La dynamique a changé de camp depuis que les rebelles sont parvenus le 7 août courant à briser le siège imposé par le régime syrien et ses alliés à Alep-Est. Fort de leur victoire à l'issue du premier round, les différents groupes composant les forces rebelles sont désormais plus enclins à coopérer et pourraient même fusionner au sein d'une même entité. Plusieurs informations révèlent en effet que des tractations sont en cours depuis lundi entre les différents groupes, parmi lesquels les deux plus importants : le groupe salafiste Ahrar el-Cham, soutenu par la Turquie, et le groupe jihadiste Fateh el-Cham (ex-Front al-Nosra).

Des discussions informelles auraient lieu entre les deux groupes depuis plusieurs semaines concernant une possible fusion. Elles font suite à l'annonce, le 28 juillet dernier, par le leader du Fateh el-Cham, Abou Mohammad el-Jolani, de la rupture, d'un commun accord, des liens qui unissaient son groupe à el-Qaëda. Cette manœuvre avait clairement pour objectif de permettre un rapprochement entre le Fateh el-Cham et les autres groupes rebelles et de parvenir à l'unité de la rébellion contre le régime de Bachar el-Assad. « En » abandonnant « son affiliation avec el-Qaëda, al-Nosra a essayé de bouger d'un demi-millimètre vers la gauche, en espérant que les autres groupes, islamistes, salafistes ou autres, tendent, eux, à bouger d'une dizaine de mètres, ou d'un kilomètre vers la droite », estime Émile Hokayem, expert sur le Moyen-Orient à l'Institut international d'études stratégiques (IISS).

Malgré les divergences idéologiques entre les différents mouvements, la possibilité d'une fusion entre ces groupes armés semble vraiment sérieuse, et ce pour la première fois depuis le début du conflit syrien. S'il a toujours récusé soutenir la mouvance jihadiste, optant pour un discours plus « modéré » afin de ne pas finir sous la loupe des Occidentaux, Ahrar el-Cham est en train de jouer un rôle de premier plan dans cette évolution. Un porte-parole militaire du mouvement a annoncé dans une vidéo diffusée lundi les intentions du groupe de former une coalition avec plusieurs factions armées présentes dans l'arène syrienne. « Des discussions ont lieu en ce moment », affirme Abou Youssef el-Mouhajer, précisant qu'une annonce devrait être faite dans les prochains jours. Hier soir, un haut commandant d'Ahrar el-Cham déclarait via Twitter : « Avec la permission de Dieu, nous aurons bientôt un seul émir, une seule armée et un seul tribunal. »

 

« Jeu intelligent »
D'autres groupes seraient également intéressés par cette fusion, devenue une nécessité pour leur survie depuis la reprise de la bataille d'Alep. « Des mouvements plus petits, tels que Ajnad el-Cham, Liwa' el-Haqq ou Jund el-Aqsa, seraient enclins à accepter une telle fusion. Ce sont tous des groupes très dangereux », note Émile Hokayem.

Si le rôle de Fateh el-Cham au sein de cette possible entité reste à déterminer, ses intentions réelles sont extrêmement ambiguës. La fusion entre le groupe jihadiste et les autres factions rebelles marquerait-elle une rupture nette avec el-Qaëda? Où est-ce une preuve supplémentaire de la capacité du groupe à s'adapter au contexte local pour parvenir, à long terme, à son objectif de construire un émirat islamique en Syrie? « C'est un jeu intelligent que Fateh el-Cham joue, et c'est un jeu très dangereux pour le reste du monde. Il y a beaucoup d'ambiguïtés sur cette question-là, et ils en profitent. En revanche, certains groupes vont profiter de cela et se dire que puisque Fateh el-Cham n'est plus lié à el-Qaëda, on peut s'associer avec eux. Mais cela serait une erreur assez tragique », poursuit-il.

 

Accord russo-américain
Hier, en soirée, le chercheur du Tahrir Institute for Middle East Policy, à Washington, Hassan Hassan, rapportait, via Twitter, la défection de trois leaders représentant la branche la plus extrême de Fateh el-Cham. Il s'agirait de dissensions internes dues à un « mécontentement » de ces cadres concernant la fusion avec d'autres groupes rebelles. Selon Charles Lister, du Middle East Institute, d'autres membres du Fateh el-Cham auraient également quitté le groupe, considérant la fusion comme « la goutte d'eau qui fait déborder le vase ».

Cette évolution majeure du côté de la rébellion syrienne interviendrait notamment après que la Russie et les États-Unis se sont engagés, le 15 juillet dernier, à coopérer de manière étroite pour frapper les positions du groupe État islamique (EI) et du Fateh el-Cham. L'accord semble toutefois en suspens depuis la reprise de la bataille d'Alep. En jouant la carte de l'alliance avec d'autres groupes dits « modérés », Fateh el-Cham espère probablement se faire plus discret vis-à-vis des Occidentaux. Mais il pourrait, dans le même temps, contribuer à accentuer le discrédit de la rébellion et à valider la propagande russo-syro-iranienne sur le conflit syrien. « La question n'est pas de savoir si les Américains ou les Russes vont frapper ou cesser de frapper al-Nosra. Ils vont continuer à le faire, mais la question sera plutôt est-ce qu'ils le feront ensemble ? » conclut Émile Hokayem.

 

Lire aussi

Syrie : la guerre des mots

« Voilà pourquoi je n'ai pas peur de Fateh al-Cham... »

À la une

Retour à la page "Moyen Orient et Monde"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

CONSTAT : MES COMMENTAIRES SONT LES RESULTATS D,ANALYSE DE TOUTES LES DONNES ACTUELLES LOIN DES CAUSES ET DES COMPLOTS PASSES PUISQUE LES REGIONAUX Y ONT PRIS LA RELEVE DE L,EXECUTION ET SE CREVENT LES YEUX AVEC LEURS PROPRES MAINS...
MAIS... SI SADDAM ET GHADDAFI RESSUSCITAIENT, BEN ALI, ALI SALEH ET ASSAD REPRENAIENT LE POUVOIR EN MAIN, MOUBARAK RENAISSAIT ET TOUS LES TYRANS RESTAIENT ET GOUVERNAIENT CES PEUPLES QUI NE SONT HABITUES QU,A SERVIR DES MAITRES ET A L,ESCLAVAGE DE TOUTE NATURE INCLUS RELIGIEUX... LA REGION... SI CE N,ETAIENT PAS LES SPONSORS ET LEUR ENFANT PRODIGE... VIVRAIT EN PAIX SANS LES MASSACRES ET LES DESTRUCTIONS BIBLIQUES AUQUELS NOUS ASSISTONS IMPUISSANTS... SIDERES... ET INCERTAINS DES LENDEMAINS... SI LES CHOSES CONTINUENT SUR CE TRAIN... C,EST QUE LA BETE EST LA... L,ANTICHRIST REGNE SUR LA REGION... ET L,APOCALYPSE EST PROCHE !!!
DU DELIRE ? PEUT-ETRE QUE OUI... PEUT-ETRE QUE NON !

Chammas frederico

Les Chacals qui vont se partager les dépouilles...à la faveur de quels appuis?
Et
La communauté des puissants de ce monde aura t elle le courage et l'intelligence de permettre le "regroupement des kurdes sous une fédération"...qui pourrait être un élément de stabilité dans cette zone de tous les abus et de tous les dangers?
Et
Pourquoi ne pas créer ainsi une zone "tampon" sous la tutelle commune de l'ONU et de la Turquie...

Des rêves?

FAKHOURI

J'ai du mal à croire que les milices de toutes les origines, combattant en Syrie, qui n'est pas leur pays, deviennent solidaires d'une cause qui n'est pas la leur. Il faut manifesté un idéal pour devenir solidaire
La solidarité n'est pas la qualité des ethnies arabes
Imaginons que Normal 1er s'allie avec la droite en France, C'est antinomique

M.V.

C'est tout du gibier de potence...les djihadistes de tous bords ...changent de carte de visite, selon leurs intérêts sur le terrain ...! et deviennent "respectables " quand les occidentaux ...inventeurs du "printemps arabe"...les gratifient de l'appellation "rebelles" ...

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

L,UNION DE TOUS LES REBELLES SOUS UNE BANNIERE... E.I. EXCLUS... SUIVIE D,UNE DECLARATION COMMUNE SUR UNE SYRIE DEMOCRATIQUE ET CONSENSUELLE... LES CHOSES SEMBLANT SE DIRIGER VERS UNE TELLE INITIATIVE... CHANGERAIT LES REGLES DU JEU ET ENLEVERAIT AUX PRETENDUS MOUMANA3ISTES... AMIS ET ALLIES DES AMIS ET ALLIES DE LEURS AMIS ET ALLIES... L,EXCUSE QU,ILS COMBATTENT DES TERRORISTES MAIS MASSACRENT EN FAIT LE PEUPLE SYRIEN AVEC L,AIDE DES RUSSES ET DES IRANIENS, PAKISTANAIS, AFGHANS PLUS ACCESSOIRES... LA ROUE TOURNE... ET JANVIER APPROCHE... ET LA CONNIVENCE MASTODONTO/OURSIENNE, AVEC LA BENEDICTION ... DE QUI L,ON SAIT... FAIT SON CHEMIN VERS SON BUT !
LES SURPRISES POUR LES PRETENDUS MOUMANA3ISTES SERONT AMERES...

Dernières infos

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué