Mercredi 30 Juillet 2014

Santé

La verveine, une plante odorante et rafraîchissante

À vot’ santé !  « À vot’ santé ! » est une rubrique mensuelle qui aborde les bénéfices thérapeutiques d’une plante du Liban. Celle-ci peut être consommée de différentes façons et ne remplace en aucun lieu un traitement médical. La rubrique est réalisée en collaboration avec Marc Beyrouthy, chef du département des sciences agronomiques à la faculté des sciences agronomiques et alimentaires de l’USEK. Site Web : www.marcbeyrouthy.com ; Twitter : @MarcBeyrouthy
OLJ
01/10/2013
Aloysia triphylla ou Lippia citriodora, communément appelée verveine odorante, est une plante médicinale originaire d’Amérique du Sud. Cultivée depuis des milliers d’années, elle est très utilisée au Liban, où elle est connue sous les appellations de « lawiza » ou « mallisa » et souvent à tort « chay akhdar », c’est-à-dire thé vert. Aloysia triphylla possède également plusieurs noms français, dont notamment verveine odorante, verveine citronnelle, verveine citronnée, verveine du Pérou, verveine des Indes, herbe Louise ou thé arabe.
Le nom Aloysia a été attribué à la princesse des Asturies, alors que Lippia avait été donné en honneur à Auguste Lippi, médecin botaniste français qui voyagea en Égypte pour y étudier la flore. Il a été assassiné en Éthiopie.
La verveine odorante est une plante qui peut atteindre deux à trois mètres de hauteur. Au Liban, elle est cultivée partout, de la côte jusqu’à la montagne. En général, sa culture est facile. Elle a besoin d’un sol bien drainé et doit être exposée au soleil. Cette plante craint en effet les gels. C’est la raison pour laquelle il est recommandé de la cultiver en pot et de la protéger en hiver (dans les montagnes). Il faut également être vigilant pour ce qui est de l’arrosage, puisque la sécheresse peut entraîner la chute des feuilles.
La verveine odorante est surtout cultivée pour ses feuilles (fraîches ou sèches) très parfumées et au goût de citron, d’où le nom citriodora, notamment pour aromatiser certaines préparations culinaires et pâtissières, ou encore pour les infusions.
Les feuilles de la verveine odorante gardent leur odeur citronnée jusqu’à deux ans après leur séchage. En outre, cette plante est aussi réputée pour éloigner les moustiques. Au Liban, les villageois la mélangent à d’autres espèces pour former les pots-pourris répulsifs vis-à-vis de nombreux insectes.
En infusion (4 ou 5 feuilles par tasse), la verveine odorante est une excellente tisane de nuit rafraîchissante et au parfum très agréable.
La verveine odorante est aussi dispensée en pharmacie et elle est inscrite dans la pharmacopée européenne. Elle dispose d’une monographie de contrôle, c’est-à-dire des spécifications qui permettent une évaluation quantitative et qualitative d’une substance.
Traditionnellement, elle est utilisée par voie orale dans le traitement des affections digestives, les coliques, les ballonnements, les lenteurs à la digestion, les flatulences, ainsi que la nervosité et les troubles du sommeil.
Récemment, à partir de très sérieuses études conduites au Collège de France sur l’influence des parfums sur le comportement animal, il a été démontré que l’odeur de la citronnelle,mal perçue par le chien, avait le pouvoir de faire cesser ses aboiements.
En usage externe, les feuilles sont parfois utilisées en compresses sur la joue pour apaiser les maux de dents.
En aromathérapie, l’huile essentielle calmante et antidépressive de cette plante est utilisée dans le traitement de problèmes nerveux et digestifs, ainsi que pour l’acné et les ulcères. Il faut cependant être vigilant car cette huile peut être falsifiée par du citral (constituant principal de la citronnelle) synthétique.
La vigilance est enfin de mise, puisqu’une utilisation exagérée de cette infusion peut provoquer des troubles gastriques chez certaines personnes.
Retour à la page "Santé"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon OLJ, vous devez au préalable vous identifier.