Jeudi 17 Avril 2014

Dernières Infos

Liban: le meurtre d'un expert pro-régime syrien pas "politique"

AFP
19/07/2013
L'armée libanaise a affirmé qu'il n'y avait pas de "motivations politiques" derrière le meurtre d'un farouche défenseur du président syrien Bachar al-Assad, dans un communiqué diffusé jeudi soir.

Le meurtre de Mohammad Darrar Jamo mercredi au Liban était lié à des "raisons familiales", a affirmé une source judiciaire à l'AFP. Selon les médias libanais, le frère et le neveu de la sa veuve ont été arrêtés.

"L'enquête préliminaire montre qu'il n'y avait pas de motivations politiques derrière l'incident", a indiqué l'armée dans son communiqué, précisant que les auteurs du meurtre avaient été identifiés et arrêtés et que l'arme du crime avait été saisie.

M. Jamo, directeur de la section politique et des relations internationales au sein de l'Organisation mondiale pour les émigrés arabes, connu surtout comme un expert pro-régime intervenant souvent à la télévision, a été abattu mercredi à l'aube par des hommes armés à son domicile à Sarafand, dans le sud du Liban.

Les médias officiels syriens avaient rapporté qu'un "groupe terroriste" avait assassiné M. Jamo, utilisant le mot par lequel le régime de Damas désigne les rebelles combattant depuis deux ans contre M. Assad.

L'épouse de M. Jamo, qui est apparue effondrée à la télévision et se trouve actuellement en Syrie pour les funérailles de son mari selon les médias, avait alors affirmé que des membres du parti Baas, au pouvoir en Syrie, avaient mis en garde son mari contre un possible assassinat.

Selon le quotidien libanais As-Safir vendredi, l'enquête préliminaire a révélé que le meurtre avait été commandité par "l'épouse de Jamo, le frère de celle-ci et son neveu".
Retour à la page "Dernières Infos"

Dernières infos

Les signatures du jour

Éclairage

Le rapprochement entre le CPL et le Futur modifie le paysage politique

Scarlett HADDAD

Le point

La grande bouderie

Christian Merville

Le Journal en PDF

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon OLJ, vous devez au préalable vous identifier.