Mercredi 16 Avril 2014

Culture

Beiteddine 2013, une 28e édition envers et contre tout !

Comme l’hirondelle annonciatrice du printemps, le Festival de Beiteddine a lancé sa programmation pour l’été 2013. Des spectacles divers et variés adaptés à tous les goûts : du musical à la variété française et arabe, en passant par le cirque, le jazz, la danse contemporaine ou encore un concert qui réanime les échos musicaux de Syrie. Les festivités, qui débutent le 21 juin, célèbreront la culture et l’art envers et contre tout !

Conférence de presse Comme l’hirondelle annonciatrice du printemps, le Festival de Beiteddine a lancé sa programmation pour l’été 2013. Des spectacles divers et variés adaptés à tous les goûts : du musical à la variété française et arabe, en passant par le cirque, le jazz, la danse contemporaine ou encore un concert qui réanime les échos musicaux de Syrie. Les festivités, qui débutent le 21 juin, célébreront la culture et l’art envers et contre tout !
OLJ
09/05/2013

«Nous sommes parfaitement conscients des périls qui menacent, des retombées de la crise syrienne et de la possibilité que soient suspendus certains spectacles, mais quelles que soient les difficultés, rien ne peut freiner l’élan du Festival de Beiteddine. Né, rappelons-le, en pleine guerre, il y a 28 ans», a affirmé avec vigueur sa présidente, Nora Joumblatt, au cours de la rencontre avec la presse, tenue à la salle de verre du ministère du Tourisme pour le lancement du programme des soirées beiteddiniennes de 2013.
Cette volonté de poursuivre la mise en place d’événements culturels en dépit de tous les écueils a été saluée par les ministres sortants du Tourisme et de la Culture, respectivement Fadi Abboud et Gaby Layoun, ainsi que par le président de l’ordre de la presse, Mohammad Baalbacki. Ils ont tous mis l’accent sur la nécessité de maintenir cet apport civilisateur qu’offrent les festivals internationaux. Et qui, en dépit de toutes les crises, les schismes, les divisions, finissent par faire se retrouver les Libanais et attirer les touristes.
Pour cette 28e édition, qui se tiendra donc du 21 juin au 10 août, le comité du festival a réussi à programmer, envers et contre tout (avec le soutien de ses 2 principaux sponsors, la BankMed et la Société générale), un calendrier de spectacles harmonieusement diversifiés. Et répondant à tous les goûts. Incluant également une grosse production maison !

21 et 22 juin
On the Steps of Marco Polo (Sur les pas de Marco Polo). En ouverture, la production du festival: une comédie musicale signée Alain Weber et Kyriakos Kalaitzidis, illustrant le voyage de Marco Polo sur la Route de la soie. Plus de 70 artistes, entre musiciens, chanteurs et danseurs du Liban et du monde (Chine, Mongolie, Kazakhstan, Inde...), prennent part à ce périple scénique, dont : Rafic Ali Ahmad dans le rôle titre, Abir Nehmé, Charbel Rouhana (qui a signé des compositions spéciales pour ce spectacle), Mohammad Moutamedi, la Sima Dance Company, l’Indian Dance Troupe Gair, Ensemble Venise, ainsi que l’Orchestre philharmonique libanais, conduit par Loubnan Baalbaki...

26, 27, 28 et 29 juin
Splendid Circus présenté par la troupe acrobatique chinoise. L’un des plus fabuleux cirques de Chine, formé de 80 artistes et acrobates. Et aux 48 médailles internationales. Un show spectaculaire, spectacle à couper le souffle, offrant un divertissement familial à ne pas rater.

4 et 5 juillet
Kazem as-Saher. Il se produit presque tous les ans à Beiteddine, sans jamais lasser ses fans inconditionnels! Le crooner irakien fera, cette année encore, chavirer le cœur de ces dames avec sa poésie chantée empruntée aux vers sensuels et romantiques du plus grand poète du monde arabe, Nizar Kabbani.

17 juillet
Dee Dee Bridgewater et Ramsey Lewis. Une soirée en compagnie de deux légendes du jazz! La première s’était déjà produite à Beiteddine, en 1997, en duo avec une autre grande voix, la cantatrice Wilhelmenia Fernandez. Cette fois, c’est accompagnée du fabuleux compositeur et pianiste de soul jazz américain (3 Grammy Awards et 7 disques d’or) que la diva d’ébène égrènera de sa voix chaude et veloutée les notes bleues sous le ciel étoilé de la montagne libanaise.

19 juillet
Échos de Syrie. Une nuit du souvenir avec Kinan Azmeh, jeune clarinettiste et compositeur syrien, et l’ensemble de musique expérimentale et moderne al-Hiwar, mais aussi Ibrahim Keivo et ses chansons traditionnelles syriennes, ainsi que Rasha Rizk et son répertoire oriental classique de mouachahate et koudoud. « L’idée était de rassembler dans un même concert les diverses facettes de la musique syrienne, traditionnelle et contemporaine, populaire, spirituelle, urbaine... » indique Nora Joumblatt.

1er août
Les Nuits, du ballet Preljocaj. Créé à l’occasion de Marseille-Provence 2013 et inspiré des Mille et Une Nuits, ce ballet sensuel et résolument contemporain, dont la première a eu lieu le 29 avril au Grand Théâtre d’Aix-en-Provence, est une flamboyante interprétation de l’Orient, de ses mystères et de ses sensuelles arabesques, qui fascinent tant Angelin Preljocaj. Faut-il encore présenter au public libanais, plus particulièrement aux festivaliers de Beiteddine, ce fameux chorégraphe français d’origine albanaise ? Il avait déjà présenté sur la scène du palais des émirs deux de ses plus belles créations Roméo et Juliette (Victoires de la musique en 1997) et Blanche-Neige (en 2010).
Un chorégraphe couronné de prix et de reconnaissance (officier des Arts et des Lettres, chevalier de la Légion d’honneur et officier de l’ordre du Mérite, Grand Prix national de la danse...).
Et qui collabore, à chaque fois, avec de grands noms du design pour les décors et costumes. Ceux des Nuits sont signés Azzedine Alaïa.

10 août
Patricia Kaas. La célèbre chanteuse, qui s’était produite au Liban il y a une quinzaine d’années, revient cette fois dans le cadre de sa tournée mondiale présenter « Kaas chante Piaf », un hommage, en reprises, à l’une des plus grandes voix françaises de tous les temps. Un concert relevé d’un décor et d’une scénographie innovants, incluant des vidéos et photos inédites de la môme Piaf !

Soirées off

 

1er juin
Étincelles de Georges Schéhadé. Ce spectacle des étudiants de la deuxième année de l’école des arts décoratifs de l’ALBA (atelier espace et communication) offre un divertissement visuel et sonore autour de l’œuvre de Georges Schéhadé.

4 août
Concert du LeBAM. La jeune formation symphonique de la Lebanese Band Association pour la promotion de la musique donnera, pour la seconde année consécutive, un concert gratuit dans la cour du palais.

Expositions parallèles
Parallèlement aux soirées, deux expositions sont à l’affiche du Festival de Beiteddine. La première est un hommage à Maroun Bagdadi, le cinéaste libanais, réalisateur de Hors la vie, prix du Jury à Cannes en 1991, tragiquement disparu en pleine ascension internationale. Elle est réalisée avec le concours de Nadi Likol Nas et la Fondation Liban Cinéma.
Et la seconde, organisée avec le concours de Art Lounge Beiteddine, est consacrée aux sculptures d’Anachar Basbous.

* Billets en vente au Virgin Ticketing Box Office. Tél. (01)999666.
Infos aux: 01/368378/ 373430 ou sur le site :www.beiteddine.org

Retour à la page "Culture"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Gerard Avedissian

Viva La Diva Nora !

Dernières infos

Les signatures du jour

Le Journal en PDF

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon OLJ, vous devez au préalable vous identifier.